MARTHE ET MARIE

Comment prier

Aller en bas

Comment prier

Message par Fée Violine le Sam 1 Mar 2008 - 11:43

Saint Jean Climaque (vers 575-vers 650), moine au Mont Sinaï
L'Echelle sainte, ch. 28 (trad. Petite Philocalie, Seuil 1979, p. 91 rev)

« Prends pitié de moi pécheur »

Que votre prière soit toute simple ; une seule parole a suffi au
publicain et à l'enfant prodigue pour obtenir le pardon de Dieu (Lc
15,21)... Point de recherche dans les paroles de votre prière ; que de fois
les bégaiements simples et monotones des enfants fléchissent leur père ! Ne vous lancez donc pas dans de longs discours afin de ne pas dissiper votre esprit par la recherche des paroles. Une seule parole du publicain a ému la miséricorde de Dieu ; un seul mot plein de foi a sauvé le bon larron (Lc 23,42). La prolixité dans la prière souvent emplit l'esprit d'images et le dissipe tandis que souvent une seule parole a pour effet de le recueillir.

Vous sentez-vous consolé, saisi par une parole de la prière ?
Arrêtez-vous-y, car c'est que notre ange alors prie avec nous.
Pas trop d'assurance, même si vous avez obtenu la pureté, mais plutôt une grande humilité, et vous sentirez alors une plus grande confiance. Même si vous avez gravi l'échelle de la perfection, priez pour demander le pardon de vos péchés ; écoutez ce cri de saint Paul : « Je suis un pécheur, moi le premier » (1Tm 1,15)...
Si vous êtes revêtu de douceur et libre de toute colère, il ne vous en coûtera plus beaucoup pour libérer votre esprit de la captivité. Tant que nous n'aurons pas obtenu la prière véritable, nous ressemblerons à ceux qui apprennent aux enfants à faire leurs premiers pas.

Travaillez à élever votre pensée ou mieux à la contenir dans les paroles de votre prière ; si la faiblesse de l'enfance la fait tomber, relevez-la. Car
l'esprit est instable de nature mais Celui qui peut tout affermir peut
fixer aussi l'esprit...

Le premier degré de la prière consiste donc à chasser par une parole simple les suggestions de l'esprit au moment même où elles se présentent.
Le second, c'est de garder notre pensée uniquement à ce que nous disons et que nous pensons.
Le troisième, c'est la saisie de l'âme dans le Seigneur.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par Joss le Sam 1 Mar 2008 - 12:52

Prends pitié de moi pécheur »

C'est exactement ma prière quasi constante ainsi qu'un regard tourné vers Lui : "ils n'ont plus rien à boire"
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par doris le Jeu 2 Oct 2008 - 15:33

Joss a écrit:
Prends pitié de moi pécheur »

C'est exactement ma prière quasi constante ainsi qu'un regard tourné vers Lui : "ils n'ont plus rien à boire"

Je viens de découvrir la profondeur de ce 'Prends pitié, Seigneur', et au sentiment auquel il se rattache : une peine. Comme si le Seigneur me disait : 'Tu n'y peut rien', et j'oserais ajouter : 'Tu n'y peux rien, et moi (Jésus), non plus'.
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par Joss le Jeu 2 Oct 2008 - 15:48

doris a écrit:
Joss a écrit:
Prends pitié de moi pécheur »

C'est exactement ma prière quasi constante ainsi qu'un regard tourné vers Lui : "ils n'ont plus rien à boire"

Je viens de découvrir la profondeur de ce 'Prends pitié, Seigneur', et au sentiment auquel il se rattache : une peine. Comme si le Seigneur me disait : 'Tu n'y peut rien', et j'oserais ajouter : 'Tu n'y peux rien, et moi (Jésus), non plus'.

Peut-être que le Seigneur n'y peut rien dans le sens qu'il est infiniement respectueux de notre libre-arbitre, mais cette prière maintient la grâce et la provoque. Comment, je n'en sais rien ..... mais je suis certaine qu'il agit
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par Fée Violine le Dim 16 Nov 2008 - 17:57

un texte sur la prière, que je trouve très rassurant, parce qu'il rappelle que la prière c'est simple...

Saint Basile (vers 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église
Homélie 5 (trad. Eds. Ouvrières rev.)

« Jésus disait...qu'il faut toujours prier »

Il ne faut pas restreindre ta prière à la seule demande en paroles.
Dieu, en effet, n'a pas besoin qu'on lui tienne de discours ; il sait, même
si nous ne demandons rien, ce qui nous est utile. Qu'est-ce à dire ? La
prière ne consiste pas en formules ; elle englobe toute la vie. « Soit que
vous mangiez, soit que vous buviez, dit l'apôtre Paul, quoi que vous
fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu » (1Co 10,31). Es-tu à table ?
Prie : en prenant ton pain, remercie celui qui te l'accorde ; en buvant ton
vin, souviens-toi de celui qui t'a fait ce don pour te réjouir le coeur et
soulager tes misères. Le repas terminé, n'oublie pas pour autant le
souvenir de ton bienfaiteur. Quand tu mets ta tunique, remercie celui qui
te la donne ; quand tu mets ton manteau, témoigne de l'affection à Dieu qui
nous fournit des vêtements appropriés pour l'hiver et l'été, et pour
protéger notre vie.

Le jour terminé, remercie celui qui t'a donné le soleil pour les
travaux de la journée et le feu pour éclairer la nuit et pour pourvoir à
nos besoins. La nuit te fournit des motifs d'actions de grâces ; en
regardant le ciel et en contemplant la beauté des étoiles, prie le Maître
de l'univers qui a fait toutes choses avec tant de sagesse. Lorsque tu vois
toute la nature endormie, adore encore celui qui nous soulage par le
sommeil de toutes nos fatigues et nous rend par un peu de repos la vigueur
de nos forces.

Ainsi tu prieras sans relâche, si ta prière ne se contente pas de
formules et si au contraire tu te tiens uni à Dieu tout au long de ton
existence, de manière à faire de ta vie une prière incessante.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par doris le Lun 17 Nov 2008 - 8:52

Joss a écrit:
doris a écrit:
Joss a écrit:
Prends pitié de moi pécheur »

C'est exactement ma prière quasi constante ainsi qu'un regard tourné vers Lui : "ils n'ont plus rien à boire"

Je viens de découvrir la profondeur de ce 'Prends pitié, Seigneur', et au sentiment auquel il se rattache : une peine. Comme si le Seigneur me disait : 'Tu n'y peut rien', et j'oserais ajouter : 'Tu n'y peux rien, et moi (Jésus), non plus'.

Peut-être que le Seigneur n'y peut rien dans le sens qu'il est infiniement respectueux de notre libre-arbitre, mais cette prière maintient la grâce et la provoque. Comment, je n'en sais rien ..... mais je suis certaine qu'il agit

C'est dans le coeur de la prière même que le Dieu personnel agit ! Et son action on le découvre ensuite ! Le Seigneur nous a donné le discernement
pour connaître son action en nous !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par doris le Sam 3 Jan 2009 - 9:02

Fée Violine a écrit:un texte sur la prière, que je trouve très rassurant, parce qu'il rappelle que la prière c'est simple...

Saint Basile (vers 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église
Homélie 5 (trad. Eds. Ouvrières rev.)


On le fêtait hier, le grand Basile et son ami Grégoire !

La prière est une grâce que l'on reçoit !
Dans le Credo, par exemple, toute l'histoire de l'Eglise est résumée !
L'Eglise d'hier, d'aujourd'hui, et de demain !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par ravi le Mer 15 Juil 2009 - 10:30

Pour vous donner du courage je n'hésite pas à vous copier un passage des" Récits d'un pèlerin russe"

.....Pendant une semaine, je m'exerçai dans la solitude de mon jardin à l'étude de la prière intérieure, en suivant exactement les conseils du starets. Au début tout semblait aller bien. Puis, je ressentis une grande lourdeur, de la paresse, de l'ennui, un sommeil insurmontable et les pensées s'abattirent sur moi comme les nuages. J'allai chez le starets plein de chagrin et lui exposait mon état. Il me reçut avec bonté et me dit:
- Frère bien aimé, c'est la lutte que mène contre toi le monde obscur, car il n'est rien qu'il ne redoute tant que la prière du coeur. Il essaye de te gêner et de te donner le dégoût pour la prière. Mais l'ennemi n'agit que selon la volonté et la permission de Dieu, dans la mesure où cela nous est nécessaire. Il faut sans doute que ton humilité soit encore mise à l'épreuve....................................
Tu sais que la raison de tout homme est dans sa poitrine... A cette raison enlève donc toute pensée et donne lui le " Seigneur Jésus Christ, ayez pitié de nous" Efforce-toi de remplacer par cette invocation intérieure toute autre pensée et à la longue cela t'ouvrira sûrement le seuil de ton coeur..................
Voici un rosaire avec lequel tu pourras faire au début trois mille oraisons par jours. Debout, assis, couché ou en marchant, dis sans cesse, Seigneur Jésus Christ, ayez pitié de moi! Doucement et sans hâte. Et récite exactement trois mille oraisons par jour sans en ajouter ou retrancher aucune. C'est ainsi que tu parviendras à l'activité perpétuelle du coeur.
Je reçu avec joie ces paroles du starets et m'en retournai chez moi. Je me mis à faire exactement et fidèlement ce qu'il m'avait enseigné. Pendant deux jours, j'y eux quelque difficulté, puis cela devint si facile que lorsque je disais la prière, je sentais comme un besoin de la reprendre et elle coulait avec facilité et légèreté sans rien de la contrainte du début.
Je racontai cela au starets, qui m'ordonna de réciter six mille oraisons par jour et me dit:
Sois sans trouble et efforce-toi seulement de t'en tenir au nombre d'oraisons qui t'es prescrit: Dieu te fera miséricorde.
Pendant toute une semaine, je demeurai dans ma cabane solitaire à réciter chaque jour mes six mille oraisons sans me soucier de rien autre et sans avoir à lutter contre les pensées; j'essayais seulement d'observer exactement le commandement du starets. Qu'arriva-t-il? Je m"habituais si bien à la prière que, si je m'arrêtais un cours instant, je sentais un vide comme si j'avais perdu quelque chose; dès que je reprenais ma prière, j'étais de nouveau léger et heureux. Si je rencontrai quelqu'un, je n'avais plus envie de parler, je désirais seulement être dans la solitude et réciter la prière; tellement je m'y trouvais habitué au bout d'une semaine.
Le starets qui ne m'avait pas vu depuis dix jours vint lui même prendre de mes nouvelles. Je lui expliquai ce qui m'arrivai. Après m'avoir écouté, il me dit:
-Te voila habitué à la prière. Vois-tu, il faut maintenant garder l'habitude et la fortifier: ne perd pas de temps et, avec l'aide de Dieu, prends la résolution de réciter douze mille oraisons par jour; demeure dans la solitude , couche-toi un peu plus tard et viens me voir deux fois par mois.
Je me conformai aux ordres du starets et le premier jour, c'est à peine si je parvins à réciter douze mille oraisons que j'achevai tard dans la soirée. Le lendemain je le fis plus facilement et avec plaisir. Je ressentis d'abord de la fatigue, une sorte de durcissement de la langue et une raideur dans les mâchoires, mais sans rien de désagréablement, ensuite j'ai eu légèrement mal au palais, puis au pouce de la main gauche qui égrenait le rosaire, tandis que mon bras s'échauffait jusqu'au coude, ce qui produisit une sensation délicieuse. Et cela ne faisait que m'inciter à réciter encore mieux la prière. Ainsi pendant cinq jours j'exécutai fidèlement les douze mille oraisons et en même temps que l'habitude, je reçus l'agrément et le goût de la prière.
Un matin de bonne heure, je fus comme réveillé par la prière. Je commençais à dire mes oraisons du matin, mais ma langue s'y embarrassait et je n'avais d'autre désir que de réciter la prière de Jésus. Dès que je m'y fus mis je devins tout heureux, mes lèvres remuaient sans effort. Je passai toute la journée dans la joie. J'étais comme retranché de tout et me sentais d'un autre monde. Je terminais sans difficulté mes douze mille oraisons avant la fin du jour. J'aurais beaucoup voulu continuer, mais je n'osais dépasser le chiffre indiqué par le starets. Les jours suivants, je continuai d'invoquer le nom de Jésus Christ avec facilité et sans jamais me lasser.
J'allais voir le starets et lui racontai tout cela en détail. Lorsque j'eus fini, il me dit:
-Dieu t'a donné le désir de prier et la possibilité de le faire sans peine. C'est là un effet naturel produit par l'exercice et l'application constante, de même une machine dont on lance peu à peu le volant continue ensuite de tourner d'elle-même, mais pour qu'elle reste en mouvement, il faut la graisser et lui donner parfois un nouvel élan. Tu vois maintenant de quelles facultés merveilleuses le Dieu ami des hommes a doué notre nature sensible elle-même; et tu as connu les sensations extraordinaires qui peuvent naître même dans l'âme pécheresse dans la nature impure que n'illumine pas encore la grâce. Mais quel degré de perfection, de joie et de ravissement n'atteint pas l'homme lorsque le Seigneur le veut bien lui révéler la prière spirituelle spontanée et purifier son âme de ses passions. C'est un état inexprimable et la révélation de ce mystère est un avant goût de la douceur céleste. C'est le don que reçoivent ceux qui cherchent le Seigneur dans la simplicité d'un coeur débordant d'amour!
Désormais je te permets de récité autant d'oraisons que tu le veux, essaie de consacrer tout le temps de la veille à la prière et invoque le nom de Jésus sans plus compter, t'en remettant humblement à la volonté de Dieu, et espérant en son secours; il ne t'abandonnera pas et dirigera ta route.
Obéissant à cette règle, je passais tout l'été à réciter sans cesse la prière de Jésus et je fus tout à fait tranquille. Durant mon sommeil, je rêvais parfois que je récitais la prière. Et, pendant la journée, lorsque qu'il m'arrivais de rencontrer des gens, ils me semblaient aussi aimables que s'ils avaient été de ma famille. Mais je ne restais pas avec eux. Les pensées s'étaient apaisées et je ne vivais qu'avec la prière; je commençais à incliner mon esprit à l'écouter et parfois mon coeur ressentait de lui-même comme une chaleur et une grande joie. Lorsqu'il m'arrivait d'entrer dans une église, le long service de la solitude me paraissait court et ne me lassait plus comme auparavant. La cabane solitaire me semblait un palais splendide et je ne savais comment remercier Dieu de m'avoir envoyé, à moi pauvre pécheur, un starets à l'enseignement si bienfaisant.

ravi
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 74
Localisation : languedoc
Date d'inscription : 11/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment prier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum