MARTHE ET MARIE

Henri Nouwen

Aller en bas

Henri Nouwen

Message par Cécile le Sam 12 Avr 2008 - 10:58

Connaissez-vous Henri Nouwen ?
Je l'apprécie beaucoup !

Depuis que je connais la main de Dieu...

Depuis que je connais la main de Dieu – pas la main puissante contrôlant le cours de l’histoire mais celle, impuissante, demandant à être saisie par une main humaine attentionnée-, mon regard sur mes propres mains s’est transformé. Peu à peu, j’en suis venu à reconnaître, partout dans le monde, la main impuissante de Dieu tendue vers moi. Plus je la vois clairement, plus cette main tendue me semble proche. Les mains des pauvres quêtant de la nourriture, celle des gens seuls appelant une simple présence, celle des enfants demandant à être pris et serrés dans nos bras, celles des malades espérant être touchés, celles des maladroits souhaitant être formés – toutes ces mains sont les mains de Jésus qui tombe, espérant que quelqu’un s’approche et lui donne la main.
Je suis toujours tenté de penser aux mains mendiantes des gens de Calcutta, du Caire ou de New York, loin, très loin, et de ne pas voir les mains ouvertes qui se tendant vers moi ici même, là où je vis. Chaque soir en me couchant, je regarde mes mains. Et je dois leur demander : « Vous êtes-vous tendues à l’une des mains ouvertes autour de vous, lui apportant un peu de paix, d’espérance, de courage et de confiance?» D’une certaine manière je pressens que toutes ces mains humaines qui appellent à l’aide appartiennent aux mains de notre humanité blessée. Quand nous tendons la main et soulageons quelqu’un, nous participons à la guérison de toute l’humanité.
Jésus tombe et demande de l’aide pour se relever. Il nous ouvre ainsi la possibilité de toucher Dieu et l’humanité entière dans chaque main humaine et d’y faire l’expérience de la présence agissante de Dieu au milieu de nous.
"Chemin de passion, chemins du monde"
Henri Nouwen
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri Nouwen

Message par lucie le Sam 12 Avr 2008 - 11:01

Oui, je connais.

et comme toi, j'apprécie beaucoup.
Very Happy

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri Nouwen

Message par Cécile le Jeu 17 Avr 2008 - 3:57



Là où nous sommes
Il serait triste de penser qu’une de compassion est faite d’oubli de soi héroïque. En tant que mouvement descendant vers la solidarité, au lieu d’un mouvement ascendant vers la popularité, la compassion ne nécessite pas de gestes héroïques ou de revirement sensationnel. En fait, la vie de compassion est la plus souvent cachée dans la banalité du quotidien. Même la vie des personnes qui sont pour nous des exemples de compassion montre que ce mouvement détendant vers les pauvres était avant tout pratiqué dans la vie quotidienne, par des gestes simples.
La question importante n’est pas de savoir si nous imitons mère Teresa, mais si nous sommes ouverts aux nombreuses petites souffrances de ceux et celles qui partagent notre quotidien. Acceptons-nous de passer du temps avec des gens qui ne stimulent pas notre curiosité ? Écoutons-nous les personnes qui spontanément ne nous attirent pas ? Pouvons-nous éprouver de la compassion pour ceux dont les souffrances restent cachées aux yeux de tous ? Il existe beaucoup de souffrances cachées : la souffrance de l’adolescent sans sécurité ; la souffrance des époux qui sentent que leur amour a disparu ; la souffrance du riche chef d’entreprise qui penses que les gens s’intéressent beaucoup plus à son argent qu’à lui-même ; la souffrance de l’homosexuel, homme ou femme, qui se sent isolé de sa famille et de ses amis ; la souffrance de tous ces gens qui n’ont ni amis compréhensifs, ni travail satisfaisant, ni foyer paisible, ni quartier sécuritaire ; la souffrance des millions de gens qui se sentent seuls et demandent si la vie vaut la peine d’être vécue.
Dès que nous regardons vers le bas sur l’échelle de la vie, et non vers le haut, où que nous allions nous voyons la souffrance, et où que nous soyons nous entendons l’appel de la compassion.
La véritable compassion commence là où nous sommes.

Henri Nouwen

Chemin de passion, chemins du monde
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri Nouwen

Message par Joss le Jeu 17 Avr 2008 - 12:39

C'est vrai que la place du croyant est auprès du corps souffrant du Christ. C'est chez les exilés, abandonnés, persécutés, incompris, bafoués, emprisonnés, malades, dénués qu'il se trouve et nous attend pour répandre ses trèsors de miséricorde et de grace

Si l'Eglise encadre nos devoirs par la doctrine et les lois pour nous guider dans notre chemin personnel, notre place est dans le service et non dans la loi

J'ai raconté mille fois cette histoire mais je la trouve tellement significative :

Le père Kohn (de la communauté de l'Emmanuel) avait participé à une session où il avait eu l'occasion de parler à un laïc qu'il ne connaissait pas. Dans la conversation, ce laïc lui confie cette histoire arrivée à un couple d'amis belges :

La femme atteinte d'un asthme chronique, était venue à Paris avec son mari pour consulter un spécialiste. La femme s'égare dans Paris et ne retrouve plus son mari. Perdue, comme il pleuvait, elle entre s'abriter dans une église.

Sitôt entrée, un clodo qui se trouvait là viens vers elle pour lui demander une petite pièce". La femme ouvre son porte-monnaie : elle n'avait pas de monnaie mais un unique billet de 50F qu'après une minute d'hésitation, elle lui donne, courant ainsi le risque de ne pas pouvoir prendre un taxi pour rejoindre son hôtel au cas où elle ne retrouverait pas son mari

"merci ma p'tite dame -lui dit le clodo- je f'rai une petite prière pour vous au bon Dieu"

O miracle, en sortant de l'église, cette dame s'est sentie guérie....et sa guérison a été définitive !

Cette église était l'église de la Trinité à Paris, le père Kohn en était le curé......et le conteur l'ignorait

Chaque fois que nous soignons le corps souffrant du Christ, l'eau de la miséricorde coule sur nous
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri Nouwen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum