MARTHE ET MARIE

Vers le 18ème dimanche

Aller en bas

Vers le 18ème dimanche

Message par père JEAN le Dim 25 Juil 2010 - 14:58


Être riche en vue de Dieu




Textes bibliques : Lire


L'évangile de ce dimanche est d'une grande actualité : "Un milieu de la foule, un homme demanda à Jésus : Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage." C'est le genre de conflit qui fait que l'on reste fâché toute une vie. Cette demande peut nous paraître surprenante ; cependant, elle n'a pas dû étonner le Seigneur : les gens avaient l'habitude d'aller vers "les maîtres en Israël." Ils s'adressaient aux scribes. Ces derniers connaissaient bien les lois ; ils pouvaient donc trouver une solution aux cas litigieux. Cet homme, victime d'une injustice de la part de son frère, s'adresse donc à Jésus car il a confiance en lui. Il compte sur lui pour résoudre son problème.


Le Christ réagit vivement. Il se rend compte que cet homme n'a pas compris le vrai sens de sa mission ; il n'est pas sur la même longueur d'ondes que lui. Oui, bien sûr, il appelle Jésus "Maître" et il a raison. Mais ce Maître n'est ni un avocat, ni un juge, ni un notaire. Lui-même le dit : "Qui m'a établi pour être votre juge et faire vos partages ?" Il se refuse à ce rôle de médiateur dans nos partages d'ici-bas. Son vrai rôle, c'est celui de médiateur d'en haut. Sa mission n'est pas d'appliquer une loi humaine mais de révéler l'amour du Père. Il est le Maître qui enseigne les vraies valeurs, la vraie route pour aller à l'essentiel. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Il veut nous conduire vers le Père, vers les biens qui ne périssent pas. Il veut nous faire partager son regard sur les vrais biens à acquérir.


A travers cet homme et la foule qui est autour de lui, c'est aussi à chacun de nous que le Christ s'adresse. Il sait parfaitement que le point le plus sensible de tous les hommes de tous les temps c'est leur porte monnaie. C'est pour cette raison qu'il s'empresse de les mettre en garde "contre toute âpreté au gain." Cet avertissement est toujours d'actualité. Les scandales financiers sont étalés régulièrement dans les journaux, la radio et la télévision. On nous parle de spéculation, de détournements et de magouilles en tous genres. C'est aussi cette âpreté au gain qui pousse certains à des agressions de plus en plus violentes.


Même si nous ne sommes pas concernés par la grosse fortune, nous devons entendre cette interpellation du Seigneur : l'âpreté au gain nous guette tous plus ou moins ; elle crée des conflits à l'intérieur des familles et entre voisins. Des frères et sœurs ne peuvent plus se rencontrer pour une fête familiale, et cela dure parfois toute une vie. Pour des biens matériels qu'il faudra nécessairement laisser un jour, on se prive d'un bien supérieur, celui de l'entente fraternelle, de la paix, la joie de vivre ensemble. Bien sûr, Jésus n'est pas contre l'argent, ni contre le progrès, ni contre l'élévation du niveau de vie. Mais il nous en rappelle les dangers : "Voyez ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même au lieu d'être riche en vue de Dieu."


Cet évangile est un appel à recentrer notre vie sur les vraies valeurs. Ce que le Seigneur veut pour nous c'est que nous nous aimions les uns les autres comme il nous a aimés. Le message de saint Paul va dans le même sens. Il nous invite à rechercher les réalités d'en haut, à vivre en ressuscité et à revêtir l'homme nouveau. Nous sommes invités à nous tourner vers le Christ qui n'a jamais cessé de nous aimer et de faire le premier pas vers nous. Aimer c'est être ouvert aux autres, c'est chercher le bonheur de l'autre, c'est donner et se donner. Si la richesse ne sert qu'à satisfaire nos désirs égoïstes, elle devient un instrument d'étouffement de l'amour. Une société qui fonctionne pour amasser des bonus et des dividendes court à sa perte. C'est dans ce monde tel qu'il est que nous avons à rappeler et à vivre les valeurs du partage et de la solidarité. Les milliards accumulés par quelques-uns au détriment du grand nombre ne sont pas selon le cœur de Dieu. Ce qui fait la valeur d'une vie c'est le sens du partage à cause de l'amour "en vue de Dieu et des autres.


Pour terminer, voici un témoignage : un évêque avait été invité dans une famille. A la fin du repas, les enfants veulent lui montrer leur "ange". L'évêque est intrigué : un ange dans la maison, ça peut poser des questions. A la fin du repas, il suit les enfants avec les parents jusque dans une chambre. Ils se retrouvent devant un petit garçon très handicapé dont les membres étaient complètement atrophiés. La maman avait expliqué aux enfants que leur frère Mickaël était un ange envoyé par Dieu pour enseigner l'amour à toute la famille. Et lorsqu'ils auront appris cette leçon importante, il retournera à Dieu. L'évêque leur a fait cette réponse : "vous avez raison ; et je souhaiterais que davantage de personnes puissent reconnaître les messagers de Dieu pour apprendre cette leçon : Comment aimer ?


Puissions-nous tous retenir ce message : Notre trésor est dans notre cœur. En cette période d'été et de dépenses pour beaucoup, ça vaut la peine de réfléchir au vrai sens de la vie. "Par ta résurrection, Seigneur, tu fais de nous des héritiers de Dieu, destinés à recevoir pleinement la vie divine. Nous puisons déjà dans cet héritage lorsque nous nous ajustons à toi, lorsque nous aimons nos frères. Donne-nous de le partager sans retenue. "
D'après diverses sources



avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers le 18ème dimanche

Message par père JEAN le Lun 26 Juil 2010 - 11:50

Je vous invite à aller voir un petit commentaire humoristique sur le blog Dimancheprochain.org
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers le 18ème dimanche

Message par Joss le Lun 26 Juil 2010 - 12:24

jonathan a écrit:Je vous invite à aller voir un petit commentaire humoristique sur le blog Dimancheprochain.org

Le voili, voilou :

Un peu d’humour :

Un monsieur très riche et très radin avait demandé qu’à sa mort on mette toute sa fortune dans sa tombe. A moment de refermer le cercueil, son épouse lui met une enveloppe dans la poche de sa veste. Sa sœur lui dit : « Tu ne l’as pas fait ! ». Ce à quoi elle répond : « Si, j’ai répondu à sa demande, je lui ai fait un chèque. »

fourire
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers le 18ème dimanche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum