MARTHE ET MARIE

Le serpent de bronze

Aller en bas

Le serpent de bronze

Message par etienne lorant le Mar 9 Nov 2010 - 18:21

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 3, 7-15)

De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.

C'est cet amour de miséricorde, qui va jusqu'au don total, absolu, et plus encore, dans de très grandes souffrances, que l'homme a si difficile à recevoir de Dieu . Le jour de ma conversion, dans les premiers instants, j'ai été ahuri et ma première réaction a été celle du refus: "Non, ce n'est pas possible, je ne veux, l'amour ne peut aller jusque-là ! Et pourtant, si... et c'est même le commencement de toute l'histoire. Maintenant, lorsque il y a quelqu'un que je dois aimer, souvent c'est le Seigneur qui me propose telle ou telle personne, et en quelques occasions, j'ai eu l'impression que mes sentiments n'étaient pas vraiment les miens, mais qu'ils m'avaient été "infusés" afin que j'accomplisse un ou plusieurs gestes de miséricorde. De toute manière, suis-je par moi-même capable d'aimer quiconque ? Aimer vraiment, c'est-à-dire sans que le désir de posséder s'empare de moi ? Non, il y a toujours une lutte, un renoncement dont je sais qu'il peut être pénible.

Il n'y a pas d'amour sans liberté. Cette règle est absolue, au point que Dieu lui-même n'y échappe pas. (En réalité, Il lui suffirait sans doute de se manifester au monde dans la gloire de l'Amour - mais même ainsi, il resterait quelques âmes perdues qui Le rejetteraient).

Aimer ne va jamais sans souffrances, mais il faut bien se mettre à l'esprit également que lorsqu'il n'y a plus d'amour, souvent il n'y a plus de vie non plus. Il est tout à fait clair pour moi que celui aime est vivant, et celui qui n'aime pas est déjà mort. Il y a de nombreuses âmes déjà mortes que nous croisons chaque jour, mais c'est une faveur de Dieu de ne pas pouvoir pénétrer l'état de l'âme de notre prochain - tout comme c'est une faveur aussi de ne pas voir comme nous sommes vus (car nous nous écroulerions de chagrin devant toutes les peines causées quotidiennement à Jésus Amour).

Il a plu à Dieu de vouloir nous donner la vie éternelle, et quel prix n'a-t-il pas payé ! Parfois lorsque je songe à cela, je n'ose plus, intérieurement, me regarder dans mon miroir...
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum