MARTHE ET MARIE

Un paralytique guéri

Aller en bas

Un paralytique guéri

Message par etienne lorant le Lun 6 Déc 2010 - 10:44

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 5,17-26.

Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l'assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l'œuvre pour lui faire opérer des guérisons. Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus. Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus. Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. » Les scribes et les pharisiens se mirent à penser : « Quel est cet homme qui dit des blasphèmes ? Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Mais Jésus, saisissant leurs raisonnements, leur répondit : « Pourquoi tenir ces raisonnements ? Qu'est-ce qui est le plus facile ? de dire : 'Tes péchés te sont pardonnés', ou bien de dire : 'Lève-toi et marche' ? Eh bien ! pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur terre le pouvoir de pardonner les péchés, je te l'ordonne, dit-il au paralysé : lève-toi, prends ta civière et retourne chez toi. » A l'instant même, celui-ci se leva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s'en alla chez lui en rendant gloire à Dieu.Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Aujourd'hui nous avons vu des choses extraordinaires ! » Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Dans cette guérison miraculeuse, la question de la foi est présente aussi. Mais, comme c'est curieux : ici, Jésus n'interroge pas le paralytique sur sa foi, mais Il
le guérit à cause de la foi de ceux qui le lui ont amené. Autre point intéressant, les péchés sont placés pratiquement sur le même plan que la maladie: c'est tout aussi facile pour le Seigneur de remettre les péchés que de faire lever un homme complètement ligoté, non seulement sur sa civière, mais aussi dans son propre corps.

Et enfin, cette découverte qui m'a comme sauté aux yeux un jour où je ne trouvais vraiment rien à dire: ce paralytique, que l'on descend au pied de Jésus, n'est-il pas l'image de l'homme mort que l'on descend en terre ? L'idée m'est venue à cause de la méthode employée par des fossoyeurs dans un cimetière. La terre avait été creusée la veille, puis recouverte de planches. Au moment de la cérémonie, on avait de manière très sobre, retiré les planches les unes après les autres et descendu le cercueil avec un système de cordages. Je me souviens qu'une femme pleurait et était soutenue par un monsieur très attentionné. Bref, l'enlèvement des tuiles de la maison de l'apôtre Pierre et la descente de l'homme attaché à sa civière m'avaient fait songer à la scène entrevue au cimetière. N'y aurait-il, dans ce 'transport' du paralytique, une image de ce qui se passe après la mort ?

En tout cas, même si cette représentation peut être remise en question, il reste le regard du Seigneur sur les aides du malade. Si la contestation est possible quant aux événements 'post mortem', par contre ce verset qui explique: Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. », ne peut être contourner. Il laisse la part belle aux personnes qui portent leurs malades dans la prière, mais aussi au rôle des aide-soignant(e)s, le petit personnel des hôpitaux qui ont un travail lourd mais qu'ils accomplissent souvent avec bonne humeur.

C'est pour eux que je prie ce matin.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum