MARTHE ET MARIE

Messe en latin

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Pour ou contre la réintroduction de la messe en latin ?

Pour, à la place de la messe en langue vernaculaire
 
Pour, en plus de la messe en langue vernaculaire
 
Pour, mais selon un rite adapté et non le rite Saint Pie V
 
Contre
 
Sans opinion
 
Contre, mais je m'en remets au jugement de l'Eglise.
 
 
 
Voir les résultats

Re: Messe en latin

Message par Cécile le Lun 20 Aoû 2007 - 13:28

Est-ce que nous savons bien ce qu'était cette "messe en latin" ?

Il y a quelque temps, j'ai demandé à l'aumônier du monastère (un moine de l'Abbaye de la Pierre qui vire) quelle serait sa réponse si un groupe venait lui demander de dire une telle messe. Il faut savoir que pas mal de "tradis" aiment venir à la messe monastère précisément parce qu'il y a des chants grégoriens, donc en latin.
Il m'a répondu qu'il refuserait, car il ne la "sait" plus. Et pourtant, il a 80 ans, et l'a donc célébrée pendant plusieurs décennies...Et il ne perd pas la mémoire.
De plus, il aime le Latin. Quand il lui arrive de dire une messe seul, il la dit en Latin, mais celle de Paul VI. Il dit que les traductions françaises sont mal faites, et que cela est dû à nos frères Canadiens qui ont imposé des traductions qui ne sont pas du bon Français...

Il ne faut pas oublier que la "messe en langue vernaculaire" n'a pas que cet avantage, celui d'être compris (ce qui n'est pas rien!), mais qu'elle a permis d'avoir chaque jour des textes nouveaux, particulièrement de l'A.T. ce qui n'était pas le cas avant. En semaine les textes étaient les mêmes chaque jour.

Personnellement, je ne peux pas me prononcer... Je crois que cela va continuer comme en ce moment, les "tradis" d'un côté, les "conciliaires" de l'autre... jusqu'à ce que les "tradis" disparaissent...
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 13:36

Je suis pour l'usage des deux messes, comme c'était prévu dans Vatican II. Ici, par exemple, les Italiens étant très nombreux à la messe, ondit le Notre Père et certaines prières en latin, ce qui permet aux Italiens de les dire avec nous et tout le monde est content.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par lucie le Lun 20 Aoû 2007 - 13:42

Franchement, je n'en veux pas de cette messe. Pas pour moi.

Un vieux prêtre que j'aime bien me racontait que les gens disaient leur chapelet pendant la messe... je n'ai rien contre le chapelet, mais... C'est pas le lieu, je trouve.

Maintenant, il m'arrive d'assister à des messes grégoriennes, et j'y suis bien.
je n'ai rien non plus contre des messes qui diraient certaines prières en latin, en particulier lors des ressemblements importants, avec pas mal d'étrangers.


J'ai plus de mal à admettre la manière dont certains se sont arqueboutés sur ce rite, au point d'y voir l'alpha et l'omega, et d'être prêts à risquer un schisme pour la conserver.

Comme Jo, je suis contre, mais j'obéirai à l'Eglise.
Ce que n'ont pas fait une grande partie de ceux qui ont refusé la messe que disent nos prêtres, nos évêques, et le pape.

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Cécile le Lun 20 Aoû 2007 - 13:55

Comme Jo, je suis contre, mais j'obéirai à l'Eglise.

Bien sûr, nous obéirons à l'Eglise. Mais qu'est-ce que cela veut dire ?

Irez-vous à des messes selon le rite de Pie V ? Ou tolérerez-vous qu'elles existent ?

Parce que le Latin en lui-même est sans importance, c'est le "contenu" qui est important.

Quant au chant grégorien, c'est vrai que c'est très beau, j'aime beaucoup. En Europe, il jouit d'une certaine universalité.
Mais demander aux Africains ou aux Asiatiques de le chanter, ça n'a aucun sens. Au monastère, il y a 2 Soeurs africaines, leurs voix ne se "prêtent" vraiment pas à ce genre.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 13:57

Il en faut pour toutes les sensiblités. C'est vrai que la latin n'a rien à voir avec la culture africaine. Mais si on laisse le choix, je ne pense pas que Dieu rechignera à l'incarner dans l'hostie, que ce soit en latin ou en africain. Wink
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par lucie le Lun 20 Aoû 2007 - 14:02

J'obéirai ?
Cela veut dire que j'ai mon avis, mais que je ne me battrai pas pour le voir être le seul existant.

Je continuerai à aller aux messes suivant le rite ordinaire.
Tolérer que les messes tridentines existent ? cela ne me concerne pas. Je n'ai ni le pouvoir, ni le désir de faire qu'elles n'existent pas.


Que veux-tu dire par le "contenu" ?
la présence de Dieu ?
ce qui est dit et compris ?
la communion avec l'Eglise ?

La présence de Dieu ne fait pour moi aucun doute dans les deux rites.

Les textes, c'est mieux quand on comprend. C'est mieux dans le rite que je connais, parce qu'il y en a plus, autant que j'ai pu savoir. Je ne connais pas le rite tridentin.

La communion avec l'Eglise, certains l'ont refusée, attachés qu'ils étaient à autre chose.


Dernière édition par le Lun 20 Aoû 2007 - 14:06, édité 1 fois

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par lucie le Lun 20 Aoû 2007 - 14:05

Souricette a écrit:Il en faut pour toutes les sensiblités. C'est vrai que la latin n'a rien à voir avec la culture africaine. Mais si on laisse le choix, je ne pense pas que Dieu rechignera à l'incarner dans l'hostie, que ce soit en latin ou en africain. Wink


tout à fait.

Le problème, c'est que majoritairement, ceux qui ont fait le choix de conserver la messe en latin ne la veulent qu'en latin... Et pas seulement pour eux, mais pour tous.

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 14:06

lucie a écrit:
Les textes, c'est mieux quand on comprend. C'est mieux dans le rite que je connais, parce qu'il y en a plus, autant que j'ai pu savoir. Je ne connais pas le rite tridentin et extraordianaire.

A l'heure actuelle, ceux qui assistent à la messe en latin ont un missel pour la suivre et, à force, finissent par tout comprendre. J'ai des mais des diverses sensibilités (traditionnalistes, progressistes, etc), et je trouve qu'au fond chacun trouve son compte.

La communion avec l'Eglise, certains l'ont refusée, attachés qu'ils étaient à autre chose.

Oui, les intégristes (pas les traditionnalistes) l'ont refusée, et c'est grave. Et bien souvent ils mêlent religion et politique, et ne connaissent pas la Bible.

lucie a écrit: Le problème, c'est que majoritairement, ceux qui ont fait le choix de conserver la messe en latin ne la veulent qu'en latin... Et pas seulement pour eux, mais pour tous.

Mais ce ne sont pas eux qui décideront. tongue
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Thomas le Lun 20 Aoû 2007 - 15:37

Moi je suis:

Pour, en plus de la messe en langue vernaculaire

é-hé ! Nous sommes rendus à 50% Very Happy

Et je reviens à ce que j'ai dit. Avec tout le respect que je porte à l'Église, la Messe en latin ne peut redevenir la seule Messe avec cette langue disponible. Il serait incompréhensible d'empêcher les personnes dans leur propre langue d'être à l'écoute de la Parole. :asianbow: N'est-ce pas ce que l'on veut que les personnes comprennent la Parole ? La Messe en latin est proposé aux personnes qui aiment célébrer dans ce rite, mais elle n'est pas une obligation.
avatar
Thomas
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 184
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 15:47

Tout à fait d'accord.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par christianc le Lun 20 Aoû 2007 - 15:52

Plusieurs choses me gênent dans cette histoire de messe en latin..

Pour une première raison l'aspostolicité, les premières communautés chrétiennes célébraient en grec ou en araméen, et pas en latin..

De plus dans toutes l'histoire de l'Eglise et des Missions les missionnaires chrétiens se sont efforcés d'apporter l'évangile, la bible et la liturgie dans la langue vernaculaire.

Il faut mentionner le travail extraordinaire des Saints Cyrille et Méthode en direction des slaves..
(827-885) .. Avant le Schisme ce travail d'adaptation aux peuples n'a pas été condamné par les conciles ultérier et le schisme date de 1054..

"Ce qui a toujours été et de tous temps" (selon Vincent de Lerins n'est il pas l'adaptation aux peuples..)

C'était la première remarque pour la langue..

Parallèlement je comprends bien le souci d'unité visible, le latin étant le langue de communication du Moyen Age, le Grec la langue de communication de l'Empire Romain, une démarche semblable et conséquente nous conduirait elle à avoir une liturgie en anglais?

Il m'a semblé comprendre que ce qui était contesté était "la forme de la liturgie",

- dans la liturgie post Vatican II le prêtre est face aux fidèles , la notion d'Eucharistie est celle du Christ qui invite à sa table
- dans la liturgie antérieure apparemment le prêtre est dos aux fidèles et tient le role d'un intermédiaire obligé..

Le contenu théologique pourrait être compris différemment..
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Cécile le Lun 20 Aoû 2007 - 15:57

Il serait plus facile de répondre si on savait de quelle messe il s'agit : celle de Saint Pie V, ou celle de Paul VI ?
Le Latin, ou la langue du pays, bien que ce soit important, n'est pas l'essentiel !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 16:34

Je ne pense pas, effectivement, que le vrai problème soit celui de la langue, mais bien plutôt celui du soin apporté à la liturgie et du sens du sacré.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Thomas le Lun 20 Aoû 2007 - 16:42

Mon inquiétude à moi, ce n'est pas tant le latin, quoique je ne comprendrais pas. Mais bien que l'Église a voulu éviter un schisme et faire plaisir, puis dans le même élan, pourrait en causer un autre, advenant l'acceptation ultime de la Messe en Latin.

Aussi, si dans une paroisse, le prêtre veut seulement célébre en latin au détriment des paroissiens, n'est-ca pas aussi un schisme à éviter ? Plusieurs personnes pourraient alors quitter l'Église. Et ce serait quels paroissiens ? Ceux qui ne pourraient comprendre le latin, entre autres.
snif
avatar
Thomas
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 184
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 16:59

Ce n'est pas Vatican II qui aprovoqué le schisme avec Mgr Lefebvre, mais plutôt le fait que le clergé français se soit empressé de squizzer la messe en latin, alors que selon le texte du concile, la messe restait en latin, mais la langue vernaculaire était autorisée. Les prêtres et les laïcs ont profité du Concile pour confisquer les chapelets des petites vieilles, virer les objets d'art des églises et les vendre à des vide-greniers, interdire la messe en latin, heurter les sensibilités de gens habitués à un rite et auxquels on voulait imposer une nouvelle vision de la liturgie, très appauvrie. C'est surtout cet appauvrissement (qui n'était pas l'esprit du Concile) qui a fait du mal à certianes tranches de population et a expliqué leur durcissement.

Et cette fois, il ne faudrait pas non plus tomber dans l'excès inverse. Mais enb Italie, en Pologne, en Espagne, les deux rites cohabitent très bien et cela ne pose pas de problème.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par lucie le Lun 20 Aoû 2007 - 17:28

Comme je ne connais pas le rite tridentin...

je ne sais pas s'il y a eu appauvrissement... On le dit, je le crois...

Ce dont je suis a peu près sure, c'est qu'il y a eu enrichissement au niveau des lectures, au niveau de l'implication et de la participation des fidèles dans la liturgie (un de mes dada), au niveau de la compréhension générale de ce qui se déroulait.
Et ça, c'est quelque chose qu'il ne faudrait en aucun cas perdre.

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par christianc le Lun 20 Aoû 2007 - 17:30

C'est surtout cet appauvrissement (qui n'était pas l'esprit du Concile) qui a fait du mal à certianes tranches de population et a expliqué leur durcissement.

Ce que tu me dis là me renvoie à d'anciennes expériences personnelles où comme "évangéliste" je rencontrais beaucoup de gens troublés profondément par cette rupture.. A l'époque je ne savais pas leur parler..

Mais j'ai la sensation d'avoir vécu un nombre de fois important cette expérience..

- Sonner à la porte (elle /il vous ouvre) (Alleluiah ..)
- Commencer à parler..
- Entendre quelque chose au sujet "des prêtres", "de l'église", d'une sorte de douleur de gens qui se sont sentis trahis..

- Y aller " .. selon la Bible..q qui dit que .. "
- Et puis sortir .. l'impression d'avoir raté quelque chose d''important..

Mais bon on ne s'improvise pas évangéliste au porte à porte , il faut être un pro..ou être à l'écoute..

:oops: :oops:


Dernière édition par le Lun 20 Aoû 2007 - 17:36, édité 1 fois
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Thomas le Lun 20 Aoû 2007 - 17:32

Merci Souricette. Very Happy


Souricette.
Ce n'est pas Vatican II qui aprovoqué le schisme avec Mgr Lefebvre, mais plutôt le fait que le clergé français se soit empressé de squizzer la messe en latin, alors que selon le texte du concile, la messe restait en latin, mais la langue vernaculaire était autorisée. Les prêtres et les laïcs ont profité du Concile pour confisquer les chapelets des petites vieilles, virer les objets d'art des églises et les vendre à des vide-greniers, interdire la messe en latin, heurter les sensibilités de gens habitués à un rite et auxquels on voulait imposer une nouvelle vision de la liturgie, très appauvrie. C'est surtout cet appauvrissement (qui n'était pas l'esprit du Concile) qui a fait du mal à certianes tranches de population et a expliqué leur durcissement.


J'étais au courant. C'est la raison pour laquelle j'ai dit que l'Église voulait faire du bien en ramenant la Messe en latin pour ces personnes.

Souricette
Et cette fois, il ne faudrait pas non plus tomber dans l'excès inverse. Mais enb Italie, en Pologne, en Espagne, les deux rites cohabitent très bien et cela ne pose pas de problème.

Je suis très content de l'apprendre. Mais, je suis tout de même un peu inquiet pour d'autres qui pourraint prendre mal l'invasion de la langue latine, si tel est le cas. Rolling Eyes
avatar
Thomas
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 184
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 17:33

lucie a écrit:Comme je ne connais pas le rite tridentin...

je ne sais pas s'il y a eu appauvrissement... On le dit, je le crois...


Pas dans ce qui est prévu par Vatican II, il me semble. En effet, j'ai assisté à de magnifiques messes Paul VI, durant lesquelles Vatican II était appliqué à la lettre.

Mais plutôt dans l'application qui en a été faite, par des gens qui n'attendaient qu'un prétexte pour envoyer valdinguer toute la beauté de la liturgie.

Au fait, savez-vous que normalement il devrait y avoir, selon la messe Paul VI, trois passage en latin dans toute messe (exemple : kyrie, agnus dei...) ?
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Joss le Lun 20 Aoû 2007 - 17:36

Des messes en latin de mon enfance, il ne me reste qu'un ennui profond et l'incapacité de me mémorer deux mots. Ce sont les "communautés nouvelles" qui m'ont réveillée avec une Parole vivante que j'ai redécouverte.

Chaque fois que j'ai fait la tentative de renouer avec l'ancienne liturgie, j'ai retrouvé le même ennui.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10510
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 17:37

christianc a écrit:
- Entendre quelque chose au sujet "des prêtres", "de l'église", d'une sorte de douleur de gens qui se sont sentis trahis..

C'est exactement cela : ils se sont senti trahis : les personnes âgées, les milieux traditionnels, mais pas seulement. Beaucoup de monde, en fait.

Même Brassens : "Sans le latin, la messe nous emmerde", a-t-il chanté. :gnark:

Thomas a écrit: Mais, je suis tout de même un peu inquiet pour d'autres qui pourraint prendre mal l'invasion de la langue latine, si tel est le cas. Rolling Eyes

C'est vrai que les Français sont assez réac' à ce sujet. :gnark:

Joss a écrit:Des messes en latin de mon enfance, il ne me reste qu'un ennui profond .

Des messe en français de mon enfance, il ne me reste qu'un ennui profond. :beret:

La messe en latin ne me manque pas vu que j'ai toujours connu la messe sous sa forme actuelle. Les gens qui regrettent le latin sont souvent des gens qui regrettent une certaine part de mystère ("un jour l'Eglise perdit son latin et le mystère s'envola"). Mais le mystère a-t-il disparu à cause de la langue, ou bien tout simplement à cause de l'appauvrissement de la liturgie ? "Il est grand le mystère de la foi." Bien souvent, les prêtres semblent avoir oublié ce mystère. Et je ne pense pas que ce soit une question de latin, quoi qu'en dise Giraudoux : "La mort est si ancienne qu'il faut lui parler en latin."

Je voulais aussi préciser qu'il y a différentes messes en latin. La messe de Paul VI, par exemple, est contemporaine de celle appelée messe de saint Pie V. Il y en avait une quarantaine entre lesquelles Pie VI dut choisir. Il écarta celle d'aujourd'hui comme trop courte. C'est ce que ne savent ni les farouches supporters de la messe dite de saint Pie V, ni les autres.

Si ça peut réconcilier les Chrétiens entre eux, je suis pour la messe en latin. De toute façon, la messe en langue vernaculaire ne sera pas supprimée, alors chacun pourra choisir. L'heure n'est plus aux divisions.

A Vatican II, il n'était pas question de supprimer le latin, mais d'autoriser la langue vernaculaire, ce qui, il me semble, était une bonne chose, car la liturgie de Vatican II appliquée tel qu'elle devrait l'être réellement peut être somptueuse et profonde.

A présent, il n'est pas question de supprimer la langue vernaculaire, mais d'autoriser de nouveau le latin qui, en théorie, n'avait jamais été interdit.
Ce qui est amusant, c'est de voir les non pratiquants, voire les non croyants, s'insurger contre cela, alors qu'ils n'ont pas l'intention de mettre les pieds à l'Eglise.

Encore une fois, autoriser le latin, ce n'est pas supprimer la messe Paul VI. Alors arrêtons de chipoter sur des détails alors que le problème de notre position par rapport à l'Islam se pose, et que face à cela il faudrait une Eglise unie et qui sache où elle en est.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Cécile le Lun 20 Aoû 2007 - 18:23

Au fait, savez-vous que normalement il devrait y avoir, selon la messe Paul VI, trois passage en latin dans toute messe (exemple : kyrie, agnus dei...) ?

et le Sanctus...

C'est ainsi tous les jours au monastère. Parfois je connais les tons, parfois non, alors j'écoute, ça ne me gêne pas du tout, d'autant que la traduction est évidente !
__________


La messe de Paul VI, par exemple, est contemporaine de celle appelée messe de saint Pie V. Il y en avait une quarantaine entre lesquelles Pie VI dut choisir. Il écarta celle d'aujourd'hui comme trop courte.

Mais non ! La messe de Paul VI date de Paul VI ! Et elle n'est pas plus courte que celle de Pie V. La Parole y a une place qu'elle n'avait pas avant.
Quand, dans le "Notre Père", nous disons : "donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour", il s'agit du Corps du Christ, bien sûr, mais aussi de sa Parole. Et c'est en cela que la messe de Paul VI a apporté un "plus".


Il y a 3 semaines, j'ai emmené avec moi ma petite-fille Sarah à la messe au monastère. Elle a 8 ans, ne va pas au caté(raison technique...). Je lui avais acheté le "Prions en Eglise" pour les petits. Elle gigotait sans cesse, mais je me suis aperçue que son livret était toujours à la bonne page...
Si la messe avait été en Latin, elle n'aurait pas pu suivre ainsi.
(Il faut ajouter qu'au monastère, la messe est précédée de l'Office de Tierce, ce qui allonge la durée...) A la fin, elle m'a dit qu'elle n'avait pas trouvé le temps trop long!

Des messes en Latin de mon enfance, il me reste un bon souvenir... Et pourtant, j'étais en pension, avec la messe quotidienne à 7h. Par contre, j'ai un mauvais souvenir des vacances de Pâques, avec tous ces offices de la Semaine Sainte... que j'apprécie beaucoup maintenant ! Il faut dire que là aussi, il y a eu du neuf !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 19:42

LE RENOUVEAU DE LA CÉLÉBRATION APRÈS LE CONCILE VATICAN II

1. Est-il normal que l'Église change la liturgie de la messe ?

A la suite du concile Vatican II, il y a eu des changements importants dans la liturgie. Ces modifications ont choqué bien des gens qui pensent que c'est une infidélité à la tradition de l'Église, un abandon de valeurs essentielles. "On nous change la religion". On n'a sans doute pas assez expliqué la raison d'être de ces changements.

Au cours des siècles, la célébration de la messe a constamment évolué, par exemple l'eucharistie a été pendant des siècles célébrée en grec, avant de l'être en latin. La messe de St Pie V a été elle-même une révision liturgique. D’autre part, actuellement encore, il y a une grande variété des rites liturgiques dans l’Église catholique, en particulier les rites des Églises orientales rattachées à Rome.

2. La réforme liturgique de Paul VI

Après la promulgation de la Constitution "Sacrosanctum concilium" sur la sainte liturgie, le 4 décembre 1963, le pape Paul VI a mis en place, le 29 février suivant, une Commission chargée de mettre en application le texte de la constitution. Le 3 avril 1969 est publié le nouveau Missel romain, dont l’usage, ainsi que celui du nouveau lectionnaire dominical, devient obligatoire en France au 1er janvier 1970. Ce missel a subi une petite révision en 2002.

2bis. Documents sur la réforme liturgique

Constitution "Sacrosanctum concilium", 1963 http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19631204_sacrosanctum-concilium_fr.html

Présentation Générale du Missel Romain, 1969 http://www.clerus.org/clerus/dati/2000-02/14-6/OrdoMissaeFr.rtf.html

Cérémonial de la Sainte Messe selon le missel de Paul VI http://www.ceremoniaire.net/depuis1969/docs/ceremonial_1995.html

Missale Romanum 2002 http://www.ceremoniaire.net/depuis1969/missel_2002/missel_notes.html

Présentation générale du Missel romain 2002 http://www.ceremoniaire.net/depuis1969/missel_2002/

La réforme liturgique de Vatican II http://www.portstnicolas.org/article.php3?id_article=391

Le déroulement de la messe http://www.catholic.pf/deroulement_de_la_messe.htm

3. La liturgie de la Parole

La réforme liturgique de Paul VI a profondément transformé la liturgie de la parole en mettant en valeur la "Parole de Dieu" et la participation des fidèles. Elle a donné une grande place aux textes de l'Ancien Testament et a instauré la lecture continue des évangiles sur 3 années pour les dimanches. Elle a confié les deux premières lectures aux laïcs, alors qu'auparavent c'est le prêtre qui lisait "l'épître". Elle a demandé que la prédication se fasse habituellement sous forme d'homélies à partir des textes d'Écriture et non plus sous forme de sermons sur un sujet doctrinal ou pratique. Elle a remis en valeur la prière universelle qui est appelée aussi prière commune ou prière des fidèles

4. La liturgie de l'eucharistie

La reforme liturgique demande que l'autel soit situé face à l'assemblée et que la liturgie soit célébrée en langues locales pour favoriser la participation des fidèles à la célébration. Elle autorise la concélébration des prêtres. Elle propose le choix entre plusieurs prières eucharistiques, alors qu'auparavent il n'y avait que le "canon romain"

5. Le rite de communion

La reforme liturgique a généralisé le signe de paix qui exprime l'amour mutuel avant la communion. Elle a permis que l'on reçoive l'hostie dans la main, que les fidèles puissent donner la communion pour manque de prêtre et qu'ils puissent communier au sang du Christ dans certaines circonstances.

http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/messe_celebration.htm
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 19:46

SYNODE SUR L'EUCHARISTIE ET EXHORTATION "SACRAMENTUM CARITATIS" DE BENOÎT XVI

6. Synode sur l’Eucharistie (octobre 2005)

La 11e Assemblée générale du Synode des évêques sur "l’Eucharistie, source et sommet de la vie et de la mission de l’Eglise", s’était tenue au Vatican du 2 au 23 octobre 2005. Ce synode avait réuni des délégués des évêques du monde entier.

Ils avaient établi et proposé au pape une liste de 50 propositions sur la manière de célébrer et renouveler ce sacrement. Les 50 propositions avaient été rendues publiques à la veille de la clôture de l’assemblée synodale.

Assemblée synodale dans l’Année de l’Eucharistie http://www.vatican.va/roman_curia/synod/documents/rc_synod_doc_20050707_instrlabor-xi-assembly_fr.html

7. Exhortation apostolique post-synodale de Benoît XVI "Sacramentum Caritatis" (13 mars 2007)

L'Exhortation apostolique post-synodale sur l’Eucharistie "Sacramentum Caritatis" (Sacrement de l'amour) est la conclusion du synode. Elle a été publiée le 13 mars 2007. C'est un important document de 74 pages.

Benoît XVI reprend la plupart des propositions, reformulant à sa manière les diverses indications pastorales lancées par le synode. Ce document comporte une première partie théologique "Mystère à croire" et une seconde partie pastorale "Mystère à célébrer". Il se termine par une troisième partie spirituelle "Mystère à vivre".

Sacramentum Caritatis http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/apost_exhortations/documents/hf_ben-xvi_exh_20070222_sacramentum-caritatis_fr.html

8. Directives de Benoît XVI concernant la célébration de l'eucharistie

Dans son exhortation apostolique "Sacramentum caritatis", Benoît XVI donne des directives pour la célébration de l'eucharistie.

Il souligne l'importance de l'art de célébrer et donne une série de prescriptions sur "l’art de célébrer": harmonie du rite, vêtements liturgiques, aménagement du lieu sacré, lecture des textes, chants, musiques. Il note le caractère sacré de la liturgie, mais aussi la “simplicité des gestes“ et la “sobriété des signes“ § 38

Le pape rappelle le rôle de l’évêque, qui doit "sauvegarder l’unité des célébrations dans son diocèse". § 39

Il insiste sur le lien entre la célébration et la beauté. pas seulement la beauté des bâtiments et de l’espace liturgique mais avant tout la beauté de l’action liturgique : la manière de célébrer, la place de la musique et des chants, l’intériorisation par chacun du mystère célébré. § 41

Il insiste aussi sur la pratique du chant grégorien et il désire qu'il soit valorisé § 42

Il souhaite mettre en valeur éducative pour la vie de l’Église de la présentation des dons. Il ne s'agit pas simplement d'une sorte de « pause » entre la liturgie de la Parole et la liturgie eucharistique § 47

Le pape signale la sobriété nécessaire au geste de paix Celui-ci, suscite "un peu de confusion dans l’assemblée juste avant la communion". § 49

Il lui parait utile de se recueillir en silence après la communion § 50

Il souhaite mettre en valeur l’Ite Missa est. Ce salut exprime la nature missionnaire de l'Église. § 51

Benoît XVI recommande la célébration de la messe en latin pour les rassemblements internationaux souhaitant aussi que les candidats au sacerdoce apprennent à célébrer la messe en latin. § 62

Il demande que l'on s'agenouille dans les moments centraux de la prière eucharistique. § 65

9. Orientation spirituelle concernant l'eucharistie

C’est à propos de l’adoration eucharistique et dans la dernière partie de Sacramentum caritatis, que les propos de Benoît XVI prennent un tour plus personnels, : "C’est dans la compagnie du Christ, c’est dans l’adoration devant le tabernacle, nous dit-il, que peut mûrir un accueil profond et vrai par cet acte personnel de rencontre avec le Seigneur" Il y a une relation intrinsèque entre célébration eucharistique et adoration § 66 - 67

10. Projets de Benoît XVI concernant la célébration de l'eucharistie

Selon le Rapporteur général du Synode le cardinal Angelo Scola, le pape a insisté sur "l’importante valeur éducative pour la vie de l’Église de la présentation des dons, du geste de paix et de l’Ite Missa Est. Le Saint-père a confié aux dicastères compétents l’étude d’une possibilité de changements sur ces deux derniers points".

Sacramentum Caritatis » : dans la lignée de Jean-Paul II, exhortation apostolique de Benoit XVI sur l’Eucharistie http://news.catholique.org/laune/14052-sacramentum-caritatis-dans-la-lignee-de-jean

Documentation sur "Sacramentum caritatis" de Benoît XVI

Exhortation Apostolique Sacramentum Caritatis http://catholique-paris.cef.fr/a-1-2034-exhortation-apostolique-sacramentum-caritatis.html

Sacramentum Caritatis : Exhortation apostolique post-synodale sur l’Eucharistie http://www.pelerin.info/theologia/article.jsp?rubId=16594&docId=2297702

L’exhortation apostolique Sacramentum caritatis http://www.cef.fr/catho/actus/archives/2007/20070313sacramentumcaritatis.php

Exhortation Apostolique Sacramentum Caritatis http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-5986738.html

« Sacramentum Caritatis » : dans la lignée de Jean-Paul II, exhortation apostolique de Benoit XVI sur l’Eucharistie http://news.catholique.org/laune/14052-sacramentum-caritatis-dans-la-lignee-de-jean

http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/messe_celebration.htm#Projets
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 19:48

La Messe Traditionnelle

par l'abbé J.-M. Robinne

" Le sacrifice de la Messe est substantiellement le même que le sacrifice de la croix en ce que dans l’un et l’autre, Jésus Christ est à la fois le prêtre et la victime ; il en diffère cependant par la manière dont il est offert. Sur la croix Jésus Christ s’est offert en répandant son sang et en méritant pour nous ; tandis que sur les autels, Il se sacrifie sans effusion de sang et nous applique les fruits de sa Passion et de sa mort. "

St Pie X
Le saint Sacrifice de la messe est donc le renouvellement non sanglant du sacrifice de la croix. Il faut par conséquent que la liturgie exprime cela, il faut qu’en assistant à la messe les fidèles comprennent cela. C’est pour cette raison que la liturgie catholique joint paroles et gestes. Si le prêtre désigne les offrandes par des signes de croix, nous dit saint Thomas d’Aquin, c’est "pour évoquer la Passion du Christ qui a eu la croix pour terme " Somme IIIa pars, Q.85, art.5, ad 3.

La messe dite de saint Pie V en est une excellente expression pour différentes raisons : par son origine, par ce qu’elle dit, et par ce qu’elle montre.

L’origine.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la messe de saint Pie V n’est pas de saint Pie V. Ce pape, dans le prolongement du Concile de Trente, n’a fait que codifier ce qui existait déjà. On peut par exemple noter que l’ensemble du canon remonte au Vème siècle, et qu’il n’a pas été modifié depuis lors (seuls 26 mots ont été changés). Quant au reste de la messe, il existe pratiquement dans la forme sanctionnée par saint Pie V dès le pontificat de saint Grégoire (540-604). Il n’y eut après ce pape que quelques modifications qui ne constituèrent pas de véritables évolutions. On peut cependant noter que l’offertoire n’aura sa forme définitive qu’au XIVème siècle et que le rite vénérable de l’élévation ne se répandit de façon commune qu’après les attaques de Bérenger de Tours (998-1088) contre la présence réelle. Mais comme on peut le remarquer, il s’agit d’enrichissements et non pas d’évolutions.

C’est ce qui fait dire au concile de Trente : " Comme il convient que les choses saintes soient administrées saintement, et comme ce sacrifice est la chose sainte par excellence, afin qu’il fut offert et reçu avec dignité et respect, l’Eglise catholique a institué depuis de longs siècles le saint canon. Il est tellement pur de toute erreur qu’il ne contient rien qui ne respire le parfum de la plus grande sainteté et piété et qui n’élève à Dieu l’âme de ceux qui offrent le sacrifice. En effet il est formé des paroles mêmes du Seigneur, des traditions des apôtres et des pieuses institutions des saints pontifes. " Concile de Trente (Session 22° ch.4)

Enfin les rites qui avaient une existence de plus de 200 ans furent maintenus.

La messe dite de saint Pie V est donc de par son origine l’expression de la piété et de la sainteté de l’Eglise. Par ses saints auteurs la messe traditionnelle est le fruit de la tradition apostolique et de la contemplation du mystère de l’eucharistie par les saints des premiers siècles.



Ce qu’elle dit.
La liturgie catholique nous dit la théologie de la messe, bien sûr il ne faut pas voir dans la messe un cours de théologie, mais la doctrine se trouve exprimée dans les différentes prières. On retrouve ainsi clairement exprimées les quatre fins du saint sacrifice : Adoration, action de grâce, propitiation, demande.

Il est normal que les prières de la messe soient orientées vers l’adoration, parce que l’homme en tant que créature doit d’abord reconnaître sa totale dépendance vis-à-vis de Dieu, et que c’est là la fin première du sacrifice. Ensuite toutes les oraisons sont orientées vers les demandes de grâces ainsi que différentes prières de l’offertoire et du canon, la première étant que Dieu daigne accepter ce sacrifice. Les prières de l’offertoire montrent bien le caractère propitiatoire de l’offrande qui est faite ; Jésus Christ immolé pour nos fautes, afin que la Rédemption s’accomplisse. Le saint sacrifice de la messe en tant que renouvellement non sanglant du saint sacrifice de la croix est orienté vers l’aspect propitiatoire qui est explicité par l’offertoire traditionnel. De plus le prêtre parlant en son nom propre avant d’entrer dans la grande prière eucharistique et sacrificielle implore le pardon de ses fautes, et il insiste opportunément sur le caractère sacrificiel de l’offrande qu’il va faire in persona et virtute Christi. Dom Tirot dans l’histoire des prières d’offertoire dans la liturgie romaine du VII au XVI siècle à la page 135 déclare qu’avec la suppression des prières de l’offertoire dans le missel de 1970 nous subissons une perte inestimable.

Et enfin l’action de grâce. Cette action de grâce se retrouve après la consécration et surtout après la communion. Il est naturel après avoir demandé et reçu de remercier.


Ce qu’elle montre.

La liturgie traditionnelle exprime le mystère de l’eucharistie. Elle exprime le renouvellement non sanglant du sacrifice de la croix. Elle oriente notre âme vers Dieu et témoigne de notre adoration envers sa présence réelle. Tous les gestes toutes les cérémonies sont orientées vers ce but. L’orientation de l’autel, les gestes d’adoration, le mystère et le silence sacré qui entourent la consécration, la langue sacrée, la distinction entre l’action du prêtre et celle des fidèles, les prières de la consécration qui ne sont pas un récit mais une action (en effet à la consécration le ton change : ici le prêtre ne supplie pas, il agit in persona Christi.). Tous ces aspects manifestent bien le caractère sacré de la messe, qui comme le déclarait le pape Jean Paul II dans la lettre aux évêques pour le Jeudi Saint 1980 " n’est pas une ajoute de l’homme à l’action du Christ au cénacle…mais une sacralité institué par Lui (par le Christ) "

Le latin est la langue universelle : " La langue de l’Eglise doit non seulement être universelle mais immuable. Si en effet les vérités de l’Eglise catholique étaient confiées à certaines ou à plusieurs langues humaines changeantes dont aucune ne fait davantage autorité sur une autre, il résulterait une telle variété que le sens de ces vérités ne serait ni suffisamment clair ni suffisamment précis pour tout le monde. " Jean XXIII, Veterum Sapientiae. (Un exemple prouvera ceci : consubstantialem Patri est parfois traduit de même nature que le Père ce qui est une grave déficience par rapport à la précision du latin.)

L’orientation de l’autel est d’une grande importance, l’assemblée se tourne vers Celui auquel le sacrifice est destiné. En mettant l’autel face au peuple, l’assemblée se renferme sur elle-même. De plus l’orientation traditionnelle permet mieux de saisir l’aspect théocentrique de la messe. " Nous nous sommes tellement tournés vers l’assemblée que nous avons oublié de nous tourner ensemble, peuples et ministres, vers Dieu ! Or sans cette orientation essentielle, la célébration n’a plus aucun sens chrétien. " Cardinal Decourtray, 23 AVRIL 1992.

Le silence est quant à lui, l’expression la plus belle de notre adoration envers le Dieu qui descend sur nos autels. Il est de plus très expressif du mystère qui se réalise. Le silence accompagne le mystère : " La virginité de Marie, son enfantement et la mort du Seigneur sont trois mystères éclatants que Dieu opéra dans le silence. " St Ignace d’Antioche, Ephésiens, 19/1. Le silence au moment du canon est ce qui favorise le mieux une participation vraiment profonde, personnelle et intérieure au mystère de l’autel. " La proclamation du canon à haute voix appelle à grands cris des variétés à laquelle la multiplication des prières eucharistiques, si grande soit-elle, ne saurait suffire…La variété elle aussi devient à la longue ennuyeuse " Cardinal Ratzinger, La célébration de la Foi 1984

" La liturgie n’est pas un show, un spectacle qui ait besoin de metteurs en scène géniaux, ni d’acteur de talent. La liturgie ne vit pas de surprises sympathiques, de trouvailles captivantes mais de répétitions solennelles. Elle ne doit pas exprimer l’actualité et ce qu’elle a d’éphémère, mais le mystère du sacré "

Cardinal Ratzinger, Entretien sur la foi
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Messe en latin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum