MARTHE ET MARIE

Témoignages de conversion

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Témoignages de conversion

Message par lucie le Mer 22 Aoû 2007 - 20:53

De saint Paul à Claudel...

qui a de beaux témoignages de conversions à proposer ?

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Ubu le Mer 22 Aoû 2007 - 21:35

Guerrero. :lancepierre:
avatar
Ubu
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par lucie le Jeu 23 Aoû 2007 - 5:02

:angrywom:

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Ubu le Dim 13 Avr 2008 - 17:31

Il y a aussi le fameux livre «Dieu existe, je l'ai rencontré», par Frossard. Je ne l'ai pas lu, mais j'en ai entendu parler.

Dans les Églises évangéliques, les témoignages de conversion (très valorisés) sont très peu originaux et se conforment à un «pattern» précis. Ce qui est probablement un signe de leur inexactitude.
avatar
Ubu
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par doris le Jeu 2 Oct 2008 - 10:12

lucie a écrit:De saint Paul à Claudel...

qui a de beaux témoignages de conversions à proposer ?

Bonjour Lucie,

La mienne.
Elle s'est passée d'abord par un 'déclic', justement par une phrase de Paul : 'l'esprit est d'abord psychique, ensuite, spirituel'. (1ère aux Corinthiens).

A partir de là, la porte était ouverte, et le Seigneur a fait le reste, c'est-à-dire tout !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par lucie le Jeu 2 Oct 2008 - 10:48

Very Happy

sur que quand le Seigneur fait... c'est doux, mais irrésistible.
(enfin, telle est mon expérience... visiblement, pour Paul, ce fut moins doux...)

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par doris le Jeu 2 Oct 2008 - 14:48

lucie a écrit:Very Happy

sur que quand le Seigneur fait... c'est doux, mais irrésistible.
(enfin, telle est mon expérience... visiblement, pour Paul, ce fut moins doux...)

Exact.

A esprit rebelle, conversion radicale.

Je me retrouve en saint Paul !

Le Seigneur sait qui envoyer pour arriver à ses fins !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Joss le Jeu 2 Oct 2008 - 15:00

doris a écrit:

A esprit rebelle, conversion radicale.

Ca a été aussi mon cas
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par doris le Jeu 2 Oct 2008 - 15:06

Ah ! génial !!!
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Joss le Jeu 2 Oct 2008 - 15:16

Oui bof....Ca a ses avantages mais aussi ses inconvénients : c'est très fatiguant ! Very Happy
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par doris le Sam 4 Oct 2008 - 8:06

C'est un combat, la conversion, rien que pour embrigader Dieu.
Et ça marche !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

temoignage de conversion

Message par Mireille le Mer 22 Sep 2010 - 10:40

je voudrais parler de la conversion de mon epoux il a vecu quelque chose comme frossard ou comme Claudel. Il est entre dans une Eglise et il, en est ressorti trnsforme. Pour lui plus de doutes, ni de questions. Il a devore pendant un an la bible et les evangiles. qUANT ON luiparle de religion il sort spontanement des versets de l Evangile. nous sommes dans le renouveau charismatiqu et nous prions pour tous ceux qui vont lire cette conversion que le Seigneur les touche au plus profond d eux memes. MIREILLE.

Mireille
Installé
Installé

Nombre de messages : 235
Age : 66
Localisation : bouches du rhone
Date d'inscription : 21/09/2010

http://mireille.barrera5@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Cécile le Mer 22 Sep 2010 - 17:27

Ce serait bien d'en dire un peu plus sur sa conversion. Enfin, si ce n'est pas indiscret...
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

temoignage de convesion

Message par Mireille le Jeu 23 Sep 2010 - 10:25

je voudrais t en dire plus sur sa conveRsion mais il y a eu une intevention divine et il a recu l effusion de l esprit saint l effusion de l esprit saint c est quand le saint esprit innonde ton coeur. Alors la tu recois les graces de paix de joie et il se passe quelque chose de formidable. Si tu n as pas bien compris ce que je te disais , va voir un pretre qui t expliquera mieux que moi ce qu est une conversion ou alors tu peux aller dans un groupe de prieres il y en a dant toutes les grandes villes a bientot la joie de te lire et bien sur unions de priere's. MIREILLE

Mireille
Installé
Installé

Nombre de messages : 235
Age : 66
Localisation : bouches du rhone
Date d'inscription : 21/09/2010

http://mireille.barrera5@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Cécile le Jeu 23 Sep 2010 - 11:22

Je ne pense pas qu'un prêtre puisse m'en dire plus sur la conversion de ton mari !

Nous sommes tous appelés à nous convertir, encore et encore... Sinon, on ne progresse pas !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Invité le Jeu 23 Sep 2010 - 13:45

Ill y a 36000 façons de se convertir !
Chaque chrétien reçoit l'effusion du St-Esprit à des moments différents et de façon différente....
Le Saint-Esprit souffle où Il veut,quand Il veut...
Parfois c'est comme un ouragan,parfois c'est une brise très légère..
Et puiis,le St-Esprit peut venir pour s'en aller aussitôt..
Mon petit problème:je me demande si je n'essaie pas de convertir le St-Esprit à mes désirs
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Mireille le Jeu 23 Sep 2010 - 15:39

chere adele tres marrant votre i mail il est sure que vos desirs sont loin de la realite l esprit saint souffle quand il veut et il ou il veut j ai l impressionde parler avec vous a une personne qui resiste a l ESPRIT sAINT LAISSEZ VOUS FAIRE ET SI JAMAIS VOUS RECEVEZ UN COUP DEE MASSUE SUR LE CRANE DITES LE MOI AMICALEMENT MIREILLE; fou

Mireille
Installé
Installé

Nombre de messages : 235
Age : 66
Localisation : bouches du rhone
Date d'inscription : 21/09/2010

http://mireille.barrera5@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Mireille le Lun 27 Sep 2010 - 14:59

pourquoi j aime JESUS
Aimer Jésus, pour moi c est quelque chose d intence, d inexplicable.Aimer un homme qui a vécu il y a plus de 2000 ans c est quelque chose de fou ! et en plus je ne l ai jamais vu. ! Il faut etre fou pour avoir ce coeur brulant pour Jésus. Et en plus Il donne son corps et son sang sous la forme d un petit morceau de pain, et son sang sous la forme de vin. A ce Jésus là, est exceptionnel.! En plus, il nous dit, si votre joug est trop lourd, déposez le à mes peids. Notre >Jésus n a pas froid aux yeux!, Il accepté la cruxifiction et nous a promis la Vie Eternelle si nous le suivons. J aime Jésus , parcequ il nous dit si vous dites que vous m aimez et que vous n aimez pas votre prochain vous etes des menteurs!
avec Jésus , nous avons une immense éspérance de retrouver la haut, tous ceux que nous avons aimés, la vie ne s arrete pas à la mort, mais nous savons que Jésus est la haut ressucité avec son Père et Marie. Voila, pourquoi j aime JESUS. MIREILLE ; Wink )

Mireille
Installé
Installé

Nombre de messages : 235
Age : 66
Localisation : bouches du rhone
Date d'inscription : 21/09/2010

http://mireille.barrera5@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par etienne lorant le Jeu 21 Oct 2010 - 12:20

Mon père aurait voulu me voir rue d'Ulm. J'y suis allé à vingt ans, mais je me suis trompé de trottoir, et au lieu d'entrer à l'Ecole Normale Supérieure, je suis entré chez les religieuses de l'Adoration pour y chercher un camarade avec qui je devais dîner. Ce que je vais vous raconter n'est pas l'histoire d'une découverte intellectuelle. C'est le récit d'une expérience de physique, presque d'une expérience de laboratoire.

Poussant le portail de fer du couvent, j'étais athée. L'athéisme prend bien des formes. Il y a un athéisme philosophique, qui, incorporant Dieu à la nature, refuse de lui accorder une personnalité séparée et résout toutes choses dans l'intelligence humaine : rien n'est Dieu, tout est divin ; cet athéisme là finit en panthéisme sous la forme d'une idéologie quelconque.
L'athéisme scientifique écarte l'hypothèse de Dieu comme impropre à la recherche et s'emploie à expliquer le monde par les seules propriétés de la matière, dont on ne se demandera pas d'où elle vient.
Plus radical encore, l'athéisme marxiste non seulement nie Dieu mais lui signifierait son congé s'il venait à exister ; sa présence importune entraverait le libre jeu de la volonté humaine.
Il existe également un athéisme des plus répandus et que je connais bien, l'athéisme idiot ; c'était le mien. L'athée idiot ne se pose pas de question. Il trouve naturel d'être posé sur une boule de feu recouverte d'une mince enveloppe de boue séchée, tournant sur elle-même à une vitesse supersonique et autour d'une espèce de bombe à hydrogène entraînée dans la giration de milliards de lampions d'origine énigmatique et de destination inconnue. J'étais encore cet athée-là en passant par la porte de la chapelle, et j'étais toujours à l'intérieur. L'assistance à contre-jour ne me proposait que des ombres, parmi lesquelles je ne pouvais distinguer mon ami, et une espèce de soleil rayonnant au fond de l'édifice : je ne savais pas qu'il s'agissait du Saint-Sacrement. Cette lumière, que je n'ai pas vue avec les yeux du corps, n'était pas celle qui nous éclaire, ou qui nous bronze ; c'était une lumière spirituelle, c'est à dire comme une lumière enseignante et comme l'incandescence de la vérité. Elle a définitivement inversé l'ordre naturel des choses. Depuis que je l'ai entrevue, je pourrais presque dire que pour moi Dieu seul existe, et que le reste n'est qu'hypothèse.

On m'a dit souvent : - Et votre libre arbitre ? On fait décidément de vous ce que l'on veut. Votre père était socialiste, vous êtes socialiste. Vous entrez dans une chapelle, vous voilà chrétien. Si vous étiez rentré dans une pagode, vous seriez bouddhiste ; dans une mosquée, vous seriez musulman.
A quoi je me permets parfois de répondre qu'il m'arrive de sortir d'une gare sans être un train."

Source : André Frossard, Dieu en question (DDB, 1990)



avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par etienne lorant le Jeu 21 Oct 2010 - 12:22


Conversion d’Alphonse Ratisbonne (Fondateur de la congrégation Notre-Dame de Sion) :

« La vierge lui est apparue, il s’est effondré en tant que juif et s’est relevé en tant que chrétien. » L’inscription lisible aux abords de la chapelle des apparitions résume ‘aventure d’Alphonse Ratisbonne.

Né en 1814 dans une famille juive de la haute société de Strasbourg, Alphonse Ratisbonne termine son droit à Paris. On lui reproche de trop aimer les Champs-Elysées. Son oncle banquier le choisit comme bras droit et successeur. Il est fiancé à une jeune fille pleine de vie et intelligente. A la fin de 1841, le jeune banquier entreprend un voyage touristique autour de la Méditerranée et s’arrête à Rome. Là comme ailleurs, il se retrouve de plain-pied dans la haute société. Le frère d’un de ses amis banquiers se prend d’amitié pour lui. Théodore de Bussières est fraîchement converti au catholicisme. Il souhaite amener à la foi son nouvel ami, mais ne trouve pas de brèche dans ce mur. Cédant au zèle apostolique de son compatriote, le jeune Alphonse accepte pourtant de porter la médaille miraculeuse et de recopier une prière de saint Bernard de Clairvaux. Ile le fait en homme du monde qui ne cale pas devant un défi. De son côté, Théodore de Bussières lance une neuvaine dans la communauté de prière qu’a suscitée à Rome la célèbre médaille miraculeuse.

Au cours de l’une de ses journées de dilettante, Alphonse accompagne Théodore dans l’église Saint-André delle Fratte. L’israélite fait les cent pas pendant que son ami s’entretient des détails d’un enterrement. Après quelques minutes d’absence, Théodore ne voit plus son compagnon là où il l’avait laissé. Il le cherche et le retrouve prostré dans une attitude de profond recueillement dans la chapelle dédiée à Saint-Michel. Alphonse Ratisbonne sanglote. Il tire la médaille qu’il porte depuis quatre jours sur son cœur et l’embrasse en disant : « Je l’ai vue... Je l’ai vue... » Dominant son émotion, il raconte : « J’étais depuis un instant dans l’église lorsque tout d’un coup, je me suis senti saisi d’un trouble inexprimable ; j’ai levé les yeux, tout l’édifice avait disparu à mes regards. Une seule chapelle avait pour ainsi dire concentré la lumière et au milieu de ce rayonnement parut, debout sur l’autel, grande, brillante, pleine de majesté et de douceur, la Vierge Marie, telle qu’elle figure sur la médaille miraculeuse. » Il ne sait dire autre chose pour la décrire. « Je fixai mes yeux sur ses mains et je vis en elle l’expression du pardon et de la miséricorde. » Telle est l’expérience qu’on ne peut lui arracher que par bribes. « Elle ne m’a point parlé, mais j’ai tout compris. »

De cette apparition, Alphonse Ratisbonne retire des lumières extraordinaires sur les mystères de la foi. On l’instruit du catéchisme, mais ile ne l’apprend pas, il le pressent et le devine : à chaque mot qu’on lui dit, il reconnaît « C’est cela que je cherchais, que j’attendais. » Le 31 janvier, il est baptisé, il communie et reçoit la confirmation. Marie-Alphonse Ratisbonne, devenu prêtre en 1848, s’installe en Palestine et consacre sa vie au catéchuménat des convertis d’origine juive, au sein de la double congrégation (masculine et féminine) de Notre-Dame de Sion, qu’il a fondée avec son frère.

Le 3 juin 1842, le cardinal vicaire du pape Grégoire XVI a reconnu par un décret l’authenticité du miracle de cette apparition.

Source : magazine Il est vivant !, numéro 251, p. 22

_________________
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par etienne lorant le Jeu 21 Oct 2010 - 12:25

La conversion de Tatiana Goritcheva - Extrait de "Parler de Dieu est dangereux", Ed DDB 1985

"Au lieu d'être fière, comme tout yogi, de mon peu de ressemblance avec les autres hommes, de mon "élévation" rigoureuse et claire, je ressentais de plus en plus mon néant et l'inaccessibilité de Dieu. Maintenant, je comprends que, déjà à l'époque, le Seigneur me conduisait en m'ouvrant l'unique et le plus sûr chemin vers lui - celui du repentir. Mon âme était choquée quelquefois par l'indifférence des yogis à l'égard du prochain. L'autre semblait ne pas exister pour eux - il y avait seulement le "moi" - et si on ne l'offensait pas, c'était pour ne pas dépenser la précieuse énergie, car toute action négative était jusgée d'un point de vue non pas moral, mais "énergétique".
Un accident en particulier me dégoûta du yoga.
Mon ami V. travaillait dans une station de sauvetage. Un jour, pendant qu'il méditait au bord du lac, il vit un homme ivre sur le point de se noyer. Ne voulant pas interrompre sa méditation, V. le laissa mourir. Cet épisode mit fin à notre amitié: je ressentais de la terreur et de l'ennui.
Et voici qu'un jour, je marchais dans un champs en récitant le "Notre Père". Les prières chrétiennes convenaient aussi pour la méditation, car nous considérions le christianisme comme une variante inférieure du yoga. Après avoir récité le Notre Père environ six fois, sans aucune foi en l'existence du Père Céleste, je reçus soudain la réponse. Le plus inattendu, le plus inimaginable eut lieu. Il devint clair pour moi qu'Il existait. Non pas le dieu anonyme et abstrait des yogis, mais le Père Céleste, aimant. Il m'aimait, il aimait tout ce qui m'entourait. C'était aussi clair qu'au premier jour de la création. Le misrable paysage s'illumina d'une gaieté inhabituelle, chaque herbe, chaque feuille semblaient jubiler,. On aurait dit que tout lemonde sortaint à peine de ses maiss aimantes.
Et je naquis de nouveau. Depuis je Le remercie pour chaque journée de ma vie, offerte et créée.

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par etienne lorant le Jeu 21 Oct 2010 - 12:34

Et mon propre récit:

Le Seigneur peut changer nos vies comme Il veut et quand Il le veut - et ce n'est pas pour notre malheur, bien au contraire, car Il ne peut vouloir que notre bien. Cependant, nous-mêmes qui avons le sentiment de "subir" ces changements, nous ne voyons que le pire. Comme les disciples dans la barque qui criaient: "Seigneur, nous périssons et cela ne te fait rien". Souvenez-vous : ils se font reprendre par Jésus qui leur demande "Où est votre foi ?"

Dans ma petite existence, j'ai eu mes orientations véritablement "cassées" plusieurs fois. Cela a commencé au collège: j'ai dû quitter un collège tenu par des Capucins, où j'étais bien, grandissant selon goûts et mes capacités, et je suis passé dans un collège de Jésuites, réputé pour la fermeté de la discipline et aussi les résultats des étudiants dans les carrières universitaires. Je suis passé des champs à la ville, de trois cents élèves d'un côté à huit cents de l'autre, de 75 % dans toutes les branches d'un côté, à 48% de l'autre. Je suis passé de l'enseignement selon la qualité de l'élève à celui selon la qualité des parents de l'élève. C'est d'ailleurs à ce moment-là que j'ai quitté l'Eglise car, avec ma sensibilité de poète (oui, j'écrivais et je jetais tout !) tout cela me paraissait plus l'enfer que la religion... mais çà, c'est "l'autre" témoignage.

J'ai terminé ces études en enfournant des matières, comme si je participais à un concours de "kilos de saucisses" à avaler. Beaucoup s'étonnaient, à la maison ou au réfectoire, de venir manger avec un livre de classe ou d'autres notes, car je voulais gagner contre tous et je n'arrêtais jamais d'étudier. J'avais la haine dans le cœur et dans ma petite chambre, j'avais mis au mur, pour toute décoration, la photo d’un « Marine » américain sautant de son trou de fusilier au moment de l’assaut : chaque matin, je me réveillais d’un bond, car j’étais en guerre.
De petite taille, binoclard et fils de prof, j’ai vite appris le stoïcisme : coup de genoux dans les cuisses au moment de l’appel, coups de règles en salle d’études, on urinait sur mes affaires, me poursuivait dans la grande cour (mais je grimpais sur les toits) et j’ai failli me noyer au bassin de natation lorsque l’on m’a poussé en eau profonde. J’ai terminé ma Rhétorique avec les 75 % que j’avais voulu regagner.

Je me suis retrouvé à l’université. Ouf, une chance d’être plus libre ? Mais mon vieux père ne voulait pas que j’étudie en Philologie Romane et Littérature, malgré mes 80 % en français et latin. Il m’avait mis en Ingénieur commercial. L’année d’après, il m’envoya suivre une formation typiquement commerciale, mais de niveau non-universitaire. Je passai la première année en évitant de me retrouver comme au collège dans une classe de trente et en étudiant sur les notes des autres. C’est à cette époque que j’eus mes vingt ans et une dépression
(à laquelle je n’ai rien compris – j’avais de l’énergie à revendre). Deux années perdues… le dernier jour, je voyais les filles pleurer et elles me disaient : « Toi, naturellement, tu t’en fous, tu te moques de tout ! »… En réalité, ce n’était plus tout à fait le cas, j’avais été amoureux une première fois, mais c’est vrai que j’ai répondu : « Pourquoi voulez-vous que je verse une larme ? Je n’ai jamais voulu être ici ! »

J’ai rapidement trouvé du travail au sein du Service des Travaux de la Ville. Là, j’avais un bel avenir devant moi… MAIS ma dispense du service d’armée me fut refusée et je me suis retrouvé… comme au collège, car la caserne, c’était le collège – en un peu plus méchant, parfois. J’étais très aguerri à toutes sortes de choses, mais je ne m’attendais tout de même pas à ce qu’un stupide caporal, en faisant valoir son grade, m’oblige à prendre ma voiture, un soir où j’étais de garde, pour aller acheter des bières en quittant la caserne. A peine avais-je quitté l’embranchement de route qui menait à la caserne que ma voiture a dérapé et percuté un véhicule venant en sens inverse. Miracle que je ne sois pas mort ce jour là ! Mais les conséquences m’apparurent très vite : « Abandon de poste armé, privation de congés, envoi en Allemagne dans la caserne jouxtant l’enceinte du tribunal militaire »… Désespéré cette fois, je m’en pris à Dieu (car j’avais recommencé à prier) pour lui dire : « Je vois bien que Tu te moques complètement des petits et des faibles, peut t’importe ma vie, et d’ailleurs Tu l’as fait bien voir à ton propre Fils ! »… mais je ne pensais pas un mot de ce que je disais… ma recherche sur la « cause profonde de l’existence malheureuse de l’homme était en route.

Dans cette caserne, je menai ma petite révolution comme j’avais fait au collège. Je tapai à la machine et distribuai un « tract » sur dix façons différentes de mourir au combat (assez affreuses, les façons… l’éclat de grenade au phosphore dans la gorge, etc). Ma cible principale était les volontaires de carrière, car je les avais surpris en train de lire de ces petites bandes dessinées noir et blanc dans lesquelles les bons triomphaient toujours de quelques coups de révolver et avaient droit au « repos du guerrier ». Las, je me fis me prendre et aussitôt je comparus devant un Lieutenant-Colonnel qui devait m’envoyer dans un bataillon disciplinaire – d’où, me dit-il, je m’évaderai le premier jour et deviendrai déserteur, promis à la prison.

Mais cet homme était catholique et il me sauva. Ma vie changea. Elle redevint une vie.

Ma conversion, aussi intense qu’avaient été ma douleur de vivre, eut lieu près de trois ans plus tard.

Depuis lors, plusieurs fois encore, mon existence fut « cassée ». Mais j’eus confiance. J’ai raconté comment je fus injustement traîné en justice et renvoyé acquitté (au bout de trois ans d’instruction) puisque je n’avais même pas été mis « en examen ». Le Seigneur me montra ensuite que j’étais en passe de devenir un « faiseur d’argent », ce qui était contraire à Son dessein. Lors de ma conversion, j’avais aussi fait vœu de chasteté… mais je tombai amoureux une dernière fois, d’une « femme » qui était si « pauvre » (voir Léon Bloy) qu’elle faillit aussi me faire perdre ma boutique. Mais le résultat final fut que je m’abandonnai plus encore à la volonté du Père (« Je pouvais faire en sorte qu’elle revienne vers toi, mon enfant, mais Dieu n’a pas le pouvoir de se faire aimer de quiconque. ») En 2003, ma boutique dût fermer et je n’obtins aucune compensation financière durant le temps du chantier : je fis de petits travaux d’écrivain public, de correcteur en langues modernes, mais sans le soutien de mes parents, qui me permirent de me reloger, qui sait si je ne serais pas à la rue aujourd’hui ?

Mon magasin rouvrit en mars 2004. Entre-temps, je m’étais inscrit à la formation de la Congrégation ND de la miséricorde, mais là encore, étant quelque peu rétif, je me brisai un orteil dans la nuit du premier janvier. Le Seigneur permit cela parce que je n’avais pas fait retraite pour décider si je franchissais le pas. (Cette fois-là encore : « Mon Dieu, franchement, comme si je n’avais pas eu assez d’ennuis ! ») Mais un orteil cassé, çà fait mal, on reste claudiquer pendant trois mois… c’est-à-dire le temps que les travaux s’achèvent, que je commence à m’impliquer et que je sois délivré de ma tabagie.

Je ne pus tout de suite quitter la maison de mes parents car il y avait toute ma clientèle à rattraper. Puis… je sentis un « devoir de reconnaissance » et je demeurai jusqu’au décès de mon père… et finalement j’entretiens la maison, la boutique, l’argent de ma mère, tout le tutim.

Mais que s’est-il passé le 8 avril 2008, la veille du décès de mon père ? Christophe pourra le confirmer : c’est le jour de mon premier message sur le forum.

Tout ce long témoignage pour dire à ceux et celles qui craignent le pire : il faut avoir confiance envers et contre tout. Si l’apôtre Paul déclare : « Ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi », c’est que s’il croit au Christ, le Christ l’habite et s’occupe de tous ses besoins.

Confiance ! Confiance ! Confiance !

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ma conversion en détail, mais j'ai peur de me faire valoir

Message par Daniel le Dim 23 Jan 2011 - 18:14

J'ai 51 ans, je vis à Rouen mais ne suis pas originaire de cette ville et de sa région.
J'ai été un "catholique forcé" élevé dans une famille modeste non pratiquante mais un peu croyante "car on sait jamais". A 12 ans après la communion j'ai abandonné Dieu, ses Saints et tout ce qui s'apparentait à l'Eglise.
Trente sept ans plus tard pendant les vacances d'hiver 2008, je cherche sur internet des informations sur Lourdes et ses apparitions. En effet, depuis quelques semaines les médias nous "bassinaient" les oreilles avec le Pape, Lourdes et le jubilé.
Je découvre alors l'histoire de Bernadette Soubirous, sa misère, son courage, son humilité et sa rencontre avec la Sainte Vierge. Je suis impressionné car cette jeune fille simple, illettrée annonce à l'Abbé Peyramale "Que soy era immaculada councepciou". Je connais des personnes d’un bon niveau d’étude qui ne comprennent pas ce que signifie " l’Immaculée Conception " alors la petite Bernadette… Pour l’Abbé l’apparition est La Sainte Vierge. Pour moi, Marie est bien venue à Lourdes, elle existe vraiment et par conséquent Jésus et Dieu existent aussi. Etrangement, je me sens très bien et tout est plus lumineux, plus beau. Je vis dans une bulle. Mais quelques jours plus tard, je reprends mon travail, je retrouve mes collègues et mes élèves (je suis prof). De retour dans la turbulence de ce monde " bien net, bien carré " j'ai rapidement écarté Dieu, Marie, Bernadette et tout le toutim en me disant que j'avais peut-être des problèmes psychologiques, que je ne suis pas normal, que mon esprit est fatigué. Cependant mystérieusement, je pense toujours à Bernadette et à Marie.
Deux mois s'écoulent, jusqu'au lundi 19 mai 2008, rentrée des congés de Pâques. Je décide encore une fois de plus d'arrêter de fumer (addiction dès14 ans) et j'utilise un patch à la nicotine. Je pense aussi au moment de partir travailler, "Sainte Vierge Marie si tu veux que je te crois aide moi à me libérer du tabac".
Quelques jours plus tard j'ai supprimé les patchs et depuis je n'ai pas encore fumé. Je n'ai fourni aucun effort pour m'arrêter. Je peux dire que depuis le 19 mai 2008 je suis croyant et que Marie et Jésus nous aiment. Que Notre Dame est un doux chemin pour aller vers son fils Jésus.
Je passe sur toutes les grâces sensibles que j'ai reçues, le bien être, la soif de sacrements, le besoin de prier qui merci durent encore.
J'ai reçu sur cette terre le plus beau cadeau du Ciel, la Foi. Parfois je suis inquiet surtout quand je doute car je n'ai fourni aucun effort pour devenir Chrétien catholique. A ceux à qui il est donné beaucoup, il est demandé beaucoup. Mais Jésus est miséricordieux et je crois vraiment que Dieu nous donne gratuitement beaucoup de grâces. Ma conversion n'est pas instantanée comme celle de Zachée, mais j'ai senti ce 19 mai que ma vie allait se transformer.
Je me permets de souligner que la Foi est un don, un trésor de Dieu que nous devons entretenir en témoignant en priant en nous aimant en nous acceptant malgré les différences et que Marie notre Maman du Ciel nous guide vers Son Fils.
Amen

Daniel
Soyez indulgent, je suis nouveau...
Soyez indulgent, je suis nouveau...

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 23/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Cécile le Dim 23 Jan 2011 - 18:57

Merci pour ce beau témoignage !

Oui la Foi est un don de Dieu. Elle est la vraie Joie, celle qui est toujours là, même dans les moments difficiles.

Et bienvenue sur Very Happy

avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par myosotis le Dim 10 Avr 2011 - 12:58

Ma conversion, à 23 ans , dans un hôpital où je venais d'être admise en urgences.

Dans la petite cour gravillonnée , toute grise, lugubre, j'ai mis ma tête entre mes mains, et j'ai prié, crié vers Jésus.... en qui je ne croyais pourtant pas des masses , mais à qui j'ai pensé aussitôt dans cette circonstances. La suite, c'est une succession de joies : rencontres de chrétiens fervents, en très grand nombre, réussite à un examen très peu de temps après mon hospitalisation, contre toute espérance, et mon cerveau changé du tout ou tout. Plus aucune idée de haine , de vengeance, de jalousie, de noirceur comme j'en avais tant précédemment. A chaque fois que j'ouvrais une porte, j'étais éblouie par la nouveauté de ce que je voyais. Et cela n'a pas cessé : je me sais accompagnée, même si, comme dans toute vie, j'ai des soucis. Je dirais bien, pour faire image, que Jésus m'a changé mon disque dur , pour un grand soleil ! Merci, Seigneur ! sunny
avatar
myosotis
Intéressé
Intéressé

Féminin Nombre de messages : 59
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de conversion

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum