MARTHE ET MARIE

Les vierges folles et les vierges sages

Aller en bas

Les vierges folles et les vierges sages

Message par etienne lorant le Lun 9 Aoû 2010 - 16:20

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 25,1-13.
Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Le royaume des cieux sera comparable à des jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe et s'en allèrent à la rencontre de l'époux.
Cinq d'entre elles étaient insensées, et cinq étaient prévoyantes :
les insensées avaient pris leur lampe sans emporter d'huile,
tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leur lampe, de l'huile en réserve.
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent.
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : 'Voici l'époux ! Sortez à sa rencontre. '
Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et préparèrent leur lampe.
Les insensées demandèrent aux prévoyantes : 'Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. '
Les prévoyantes leur répondirent : 'Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous ; allez plutôt vous en procurer chez les marchands. '
Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces et l'on ferma la porte.
Plus tard, les autres jeunes filles arrivent à leur tour et disent : 'Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! '
Il leur répondit : 'Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas. '
Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l'heure.

Ce matin, nous n'avions pas eu cet Evangile, mais celui des deux drachmes réclamés pour l'impôt du temple. Quant à celui-ci, il s'applique évidemment à l'occasion de la fête de Ste Bénédicte de la Croix, qui fut dans le siècle Edith Stein, juive convertie très simplement en pénétrant dans la cathédrale de Cologne.

Pour moi, les mots de l'Evangile: 'Voici l'époux ! Sortez à sa rencontre', correspondent très bien à ce que la sainte avait écrit dès le début de la première guerre mondiale: « Maintenant je n'ai plus de vie propre ». Elle s'était engagée comme infirmière.
Sortir à la rencontre de l'Epoux, c'est bien laisser 'ici et maintenant' sa vie passée et s'engager résolument à la suite du Christ. Il fut un temps où cette "sortie du monde vers le Christ" fut pour moi un temps d'éblouissement, de joie profonde, de désir de dépassement, de charité sans difficulté. Les années ont passé et je m'approche peu à peu d'un temps où, physiquement aussi, je laisserai ma vie passée - c'est-à-dire celle de ce mois d'août 2010, afin de m'abandonner à tout ce que Dieu voudra.
Malgré ma détermination, intacte, et le secours de la miséricorde divine, toujours certaine, je connais des journées pénibles suivies de temps de repos. Ne dirait-on pas que la chair se refuse toujours ? C'est comme si je devais subir une nouvelle érosion par le feu de l'Amour. Or, je n'ai pas de souffrances physiques, mais il se produit comme une usure des affections humaines et une crainte de se perdre : car il faut que je parvienne à aimer comme Dieu aime, Lui qui fait tomber la pluie et se lever le soleil "sur les bons comme sur les méchants". Il me faut aimer tous et tout de manière indifférenciée (je n'ai pas dit 'avec indifférence' !), le Christ, l'Epoux devant occuper la première place, de plus en plus.

Je n'y suis pas encore. Mon petit coeur de mon petit moi garde des préférences, sa crainte du lendemain, ses hésitations, ses tremblements... tandis que mon esprit dit 'Oui' s'abandonne à cette peine qui broie de temps à autre le bas de mon cerveau comme le dessous de mon coeur. (Je ne peux mieux m'exprimer: quelqu'un me suit-il jusqu'ici ?)

Depuis quelques semaines, je ne prends plus de médicaments susceptibles d'adoucir mon humeur. C'est dur, mais je conviens qu'il faut qu'il en soit ainsi. La vie spirituelle ne se nourrit pas d'illusions, mais de nos consentements clairs et d'engagements adultes. Tout comme je dis "Non comme je veux, Seigneur, mais comme Toi, Tu veux", je dois pouvoir dire: en ces vérités, je veux vivre et mourir.

Il y a donc des vies, celle d'Edith Stein comme de Simone Weil, qui sont, pour moi, comme des images - parfois dures, dans le grand livre de la foi...
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vierges folles et les vierges sages

Message par Joss le Lun 9 Aoû 2010 - 18:21

Exode 27:
20 Tu ordonneras aux enfants d'Israël de t'apporter pour le chandelier de l'huile pure d'olives concassées, afin d'entretenir les lampes continuellement.



Trois ans après la profanation du Temple par Antiochus on veut procéder à l’inauguration du service, quand les Cohanim s’aperçoivent qu’il n’y a plus d’huile « cacher » pour le Chandelier.
Après des recherches on trouva une petite jarre dont la pureté est attestée par le cachet du dernier Grand Prêtre. La quantité d’huile était suffisante pour un jour seulement, mais la menora resta allumée 8 jours.
La fête de HANOUKA commémore à la fois le miracle de la fiole et celui, de l’étonnante victoire «d’une poignée de combattants» contre les armées syriennes.
«Et Toi, dans ta grande compassion, Tu les a aidés au temps de leur détresse. Tu a livré les forts aux mains des faibles, ceux qui étaient nombreux aux mains du petit nombre, les impies aux mains des justes»

L’onction par l’huile a été reprise par le sacrement des rois d’Israel.
Le MACHIAH, c’est l’Oint révélant une parenté évidente entre l’huile et le MESSIANISME. Mashiah' en hébreu est l'oint, de la racine mashah' qui signifie enduire d'huile d'olive, oindre, mais aussi mesurer avec un cordeau
TRADITION JUIVE D'HANOUKA



Le fait que l’huile rende fort pour le combat appartient aussi à son symbolisme. Cela ne s’oppose pas au thème de la paix, mais en fait partie. Le combat des chrétiens consistait et consiste, non dans l’usage de la violence, mais dans le fait qu’ils étaient et sont toujours prêts à souffrir pour le bien, pour Dieu. Il consiste dans le fait que les chrétiens, en bons citoyens, respectent le droit et font ce qui est juste et bon. Il consiste dans le fait qu’ils refusent de faire ce qui, dans les dispositions juridiques en vigueur, n’est pas un droit, mais une injustice. Le combat des martyrs résidait dans leur ‘non’ concret à l’injustice: rejetant toute participation au culte idolâtre, à l’adoration de l’empereur, ils ont refusé de se plier au mensonge, à l’adoration de personnes humaines et de leur pouvoir. Avec leur ‘non’ au mensonge et à toutes ses conséquences, ils ont porté haut le pouvoir du droit et de la vérité. Ainsi, ils ont servi la véritable paix.
BENOIT XVI



Bref, à mon avis, la lampe symbolise les bonnes intention. Mais les bonnes intentions qui ne sont pas imprégnées concrètement des vertus chrétiennes qui nous donnent la force du Christ, ne mènent pas au Royaume de Dieu=
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum