MARTHE ET MARIE

27ème dimanche du temps ordinaire

Aller en bas

27ème dimanche du temps ordinaire

Message par père JEAN le Jeu 29 Sep 2011 - 14:30

Ecoutez...


 


Textes bibliques : Lire ici


"Ecoutez cette parabole." Ce sont les premiers mots de Jésus dans l'évangile de ce jour. Il s'adresse précisément à des gens qui ne veulent rien écouter. Les chefs religieux pour lesquels il raconte cette histoire auraient dû donner la priorité au Royaume de Dieu. Au lieu de cela, ils ne pensent qu'à eux-mêmes et aux places d'honneur qu'ils occupent. "Ecoutez cette parabole." C'est aussi une recommandation de Jésus pour nous aujourd'hui. C'est plus que jamais important : Nous sommes envahis par des flots d'informations et des bruits auxquels on finit par ne plus faire attention. Quand Jésus nous demande d'écouter, c'est pour nous inviter à sortir de nos erreurs ; il veut attirer notre attention vers une vérité essentielle.



Dans cette parabole, il est question de la vigne du Seigneur. Nous savons que la vigne c'est une passion. Quand la Bible nous en parle c'est pour nous dire l'amour passionné de Dieu. Ces relations du vigneron avec sa vigne sont proches de celles du père pour son enfant ou de celles d’un mari pour son épouse. Il y est très présent et il en prend soin avec beaucoup d'amour. Malheureusement, ce peuple ne porte pas tous les fruits qu'il devrait. Dieu attendait le droit et la justice. Or il constate que son peuple ne produit que détresse et iniquité. Il dénonce en particulier l’insouciance des riches envers les pauvres. Nous pouvons constater que cela n'a pas changé dans notre monde actuel.


Dans l'évangile, Jésus s'adresse aux chefs  des prêtres et aux pharisiens. Ils sont comme des vignerons auxquels le Maître a confié la vigne en gérance. Mais au lieu de lui en rendre compte, ils ont géré cette vigne comme s'ils en étaient les propriétaires. Ils gardent pour eux toute la récolte du vignoble. A travers cette comparaison, Jésus veut faire comprendre aux chefs religieux qu'ils ont perverti la foi juive. Tout au long de l'histoire, Dieu n'a cessé de multiplier les signes au service de l'alliance. "Je serai votre Dieu et vous serez mon peuple." Il voulait établir avec eux une véritable relation d'amour. En réponse à cette bonne nouvelle, ils se sont détournés de Dieu. Ils se sont mis à chasser ou à tuer les prophètes que Dieu leur envoyait. Quant au Fils bien-aimé, ils l'ont conduit hors de la ville et l'ont fait mourir sur une croix.


Le même Seigneur continue à nous confier sa vigne. Cette vigne c'est un symbole très fort qui représente beaucoup de réalités. C'est d'abord le monde avec tout ce qui  existe ; c'est l'humanité dont nous sommes tous les membres ; c'est l'Eglise Corps du Christ. Nous ne sommes que les gérants de cette vigne. Un jour, nous aurons à rendre compte. Le problème c'est que nous sommes tous affrontés à la tentation du propriétaire : Nous sommes capables de chanter : "Tout vient de toi, o Père très bon…" Mais nous nous laissons surprendre à parler et agir comme si tout venait de nous. Nous disons facilement "mon" Eglise, "ma" paroisse… nous devenons très possessifs. Nous oublions alors que ce n'est pas "mon" Eglise mais celle de Jésus Christ. C'est lui-même qui a dit un jour : "Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise."


Personne d'autre n'est est propriétaire de l'Eglise, ni le pape, ni les évêques, ni les prêtres, ni les laïcs. Nous sommes tous des sarments et à ce titre, nous sommes tous appelés à porter les fruits de justice et d'amour que Dieu attend de nous. En tant que chrétiens baptisés et confirmés, nous sommes envoyés pour témoigner de l'Evangile. Mais nous ne devons pas oublier que nous ne sommes que les canaux de la grâce du Seigneur. Il compte sur nous pour que le Salut de Dieu atteigne tous ses enfants. C'est pour nous un appel à éliminer de notre vie toutes les tendances égoïstes qui bloquent l'action du Seigneur. La sainteté c'est être transparent à la lumière qui vient de Dieu et vivants de sa vie. Alors comme l'apôtre Paul, nous pourrons dire : "Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi.


Pour en arriver là, nous avons besoin de l'aide du Seigneur. Dans nos vies, il y a toujours le péché qui nous détourne de lui. Mais à partir d'un mal, Dieu peut toujours faire surgir un bien. Il a retourné le triple reniement de Pierre pour en faire l'occasion d'une triple déclaration d'amour. Et c'est ainsi qu'il a pu donner à Pierre une confiance encore plus grande. Le même Christ est capable de retourner les pires criminels pour en faire des saints. Il est également capable de nous pour en faire son ami.


C'est ainsi que le Seigneur nous renouvelle sa confiance. Il nous appartient de nous en montrer digne. Depuis le concile Vatican II, les baptisés redécouvrent précisément cette dignité de membres du peuple de Dieu. Cela vaut la peine de lire les textes qui parlent du sacerdoce commun des baptisés. Il importe que chacun de nous se montre digne de la confiance que Jésus nous fait. C'est à nous qu'il confie la gérance de sa vigne. En ce jour, nous te prions, Seigneur : Donne-nous d'être là où tu nous as mis. Donne-nous d'être de bons serviteurs de ton Royaume. Amen

 



avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum