MARTHE ET MARIE

MARIO MONTI CATHOLIQUE PRATIQUANT ET FRANC MACON

Aller en bas

MARIO MONTI CATHOLIQUE PRATIQUANT ET FRANC MACON

Message par Joss le Mar 15 Nov 2011 - 18:54

"Caritas in veritate semble presque un document d'orientation pour un gouvernement technique de la société, dans lequel l'économie a un rôle fondamental, comme résultat naturel de la réflexion éthique avec laquelle sont en accord même ceux qui ne partagent pas la vision éthique catholique".
Ainsi s'exprimait Mario Monti, à Saint-Jean de Latran, la cathédrale du Pape, le 23 Février 2010, en présentant l'encyclique sociale du pape Benoît XVI, invité par le Cardinal Vicaire de Rome Agostino Vallini.
À cette occasion, le président de la Bocconi (ndt: la prestigieuse université d'économie milanaise, dont Mario Monti est président, et ex-élève) a déclaré publiquement "être catholique".
http://benoit-et-moi.fr/2011-III/0455009f700cc020c/0455009f9d11c960b.html

Monseigneur REY nous dit :

On ne peut pas être catholique et franc-maçon

Or, cet homme, surnommé "Le Cardinal", lui aussi, pro-gouvernement mondial est réellemment franc-maçon d'envergure internationale puisqu'il est Président de la section Europe à la COMMISSION TRILATÉRALE
Membre du comité de direction du GROUPE BILDERBERG [...]
2008 - 2009 - 2010 - 2011

Penchons-nous un instant sur l'après-Berlusconi. Mario Monti débarque en qualité de commissaire, dans tous les sens du terme. Il aura pour adjoints les inspecteurs du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque centrale européenne (BCE). Comme en Grèce. Une autre république est en train de voir le jour qui affiche clairement son intention d'en finir avec la souveraineté nationale de l'Italie, la Constitution et toute forme d'expression réelle de la volonté populaire (souvenez-vous des cris d'orfraie poussés par les "marchés" devant l'hypothèse du référendum grec).

Giorgio Napolitano, le président de la République, a organisé la sortie de scène de Silvio Berlusconi au prix de manœuvres éminemment douteuses du point de vue de la légalité constitutionnelle, qu'il aurait pourtant dû défendre inlassablement.

Elles débouchent sur un gouvernement aux mains d'une caste politique, loin du gouvernement "de salut public" ou "technique". Les deux termes sont aussi erronés l'un que l'autre. Premièrement, le gouvernement obéira aux diktats de la finance en frappant les citoyens, sans s'occuper de sauver le pays. Deuxièmement, il sera le plus politique des gouvernements d'après guerre, car il sanctionne l'assujettissement de notre pays à un "gouvernement" étranger et hostile.

 Vous en voulez la preuve ? Toutes les composantes de la caste politique qui entrera en force dans le "gouvernement Napolitano-Monti-Goldman Sachs" [depuis 2005, Mario Monti est conseiller pour la banque américaine Goldman Sachs en qualité de membre du Research Advisory Council du Goldman Sachs Global Market Institute] insistent sur la nécessité de mettre en place des "mesures impopulaires". Comprendre antipopulaires. Les beaux démocrates que voilà !


Nombreux sont ceux qui cherchent à se persuader des bonnes intentions de Mario Monti. Mais il n'est pas là pour ça, ni pour promulguer une loi électorale décente. Il arrive pour "rééduquer" les Italiens à la religion de la dette. Il débarque pour appliquer les ordres de la BCE. En bon maoïste moderne, il vient "éduquer le peuple". Comment réagir ? Il faut mobiliser la plus vaste opposition sociale possible et se préparer à bâtir une nouvelle opposition politique.

http://www.courrierinternational.com/article/2011/11/14/super-mario-l-homme-qui-roule-pour-la-bce
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10510
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum