MARTHE ET MARIE

Vie consacrée et mariage sont semblables

Aller en bas

Vie consacrée et mariage sont semblables

Message par etienne lorant le Ven 13 Aoû 2010 - 14:50

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 19,3-12.

Des pharisiens s'approchèrent de lui pour le mettre à l'épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis de renvoyer sa femme pour n'importe quel motif ? »
Il répondit : « N'avez-vous pas lu l'Écriture ? Au commencement, le Créateur les fit homme et femme,
et il leur dit : 'Voilà pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. '
A cause de cela, ils ne sont plus deux, mais un seul. Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! »
Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d'un acte de divorce avant la séparation ? »
Jésus leur répond : « C'est en raison de votre endurcissement que Moïse vous a concédé de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n'en était pas ainsi.
Or je vous le dis : si quelqu'un renvoie sa femme - sauf en cas d'union illégitime - pour en épouser une autre, il est adultère. »
Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l'homme par rapport à sa femme, il n'y a pas intérêt à se marier. »
Il leur répondit : « Ce n'est pas tout le monde qui peut comprendre cette parole, mais ceux à qui Dieu l'a révélée.
Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du Royaume des cieux. Celui qui peut comprendre, qu'il comprenne ! »

Le mariage a paru de touttemps la vocation la plus courante. Et pourtant, c'est sur ce thème que les Pharisiens vont tenter de prendre à défaut l'enseignement de Jésus; et pourtant, à leur manière toute spontanée, presque non réfléchie, les disciples frémissent : ne pas pouvoir divorcer si la mésentente est profonde, cela leur semble une situation vraiment peu enviable !

Plus tard, saint Paul semblera valoriser le célibat, tout en rappelant ce que le Christ dit dans l'Evangile d'aujourd'hui :
07 Je voudrais bien que tout le monde soit comme moi-même, mais chacun a reçu de Dieu un don qui lui est personnel : l'un celui-ci, l'autre celui-là.
08 A ceux qui sont seuls et aux veuves, je déclare qu'il est bon pour eux de rester comme je suis.
09 Mais s'ils ne peuvent pas se maîtriser, qu'ils se marient, car mieux vaut se marier que brûler de désir.
10 A ceux qui sont mariés, je donne cet ordre - il ne vient pas de moi, mais du Seigneur - : que la femme ne se sépare pas de son mari ;
11 si elle est séparée, qu'elle reste seule, ou qu'elle se réconcilie avec son mari ; et que le mari ne renvoie pas sa femme.

Après avoir cherché à me marier jusqu'aux abords de la trentaine, j'ai découvert que du point de vue de l'exigence chrétienne, un état de vie vaut l'autre. Le célibat semble un très grand sacrifice, difficile à accepter, mais que dire du mariage ? J'ai vu tout ce que mes parents ont supporté. Ils s'aimaient vraiment, mais que n'ont-ils pas accepté comme sacrificis pour l'éducation de leurs trois enfants ! C'est seulement lorsque nous eûmes chacun un métier dans les mains qu'ils commencèrent d'améliorer la maison - je me souviens très bien qu'ils entreprirent des premiers travaux d'isolation près de vingt ans après l'avoir acquise ! Et que dire de la peine de ma mère, son l'angoisse et de ses larmes, lorsque l'aînée lui refusa de voir ses petits enfants pendant plus de six ans ? Mon père évoqua le Droit, mais se rendit vite compte que la voie judiciaire rendrait irrémédiable la situation qu'ils enduraient. Ils attendirent donc et prièrent beaucoup...

Quant à moi, il fut très clair, même avant ma conversion, que les nouvelles "libertés de relations" - partout admises, consisteraient une fameuse "pierre d'achoppement" à mon épanouissement. Plus de dix fois, durant les années 70 et 80, je subis ce refrain : "Tu es un homme bon, sérieux, capable de donner beaucoup, mais moi, je voudrais encore pouvoir m'amuser quelques années..." Il n'est guère étonnant qu'au moment de ma conversion, la "cause du Royaume des Cieux" l'a emporté sur toute autre considération ! Il en est encore ainsi en 2010, et sans doute plus qu'avant. Evidemment, il ne m'est pas facile de songer que je devrai vivre le grand âge dans la solitude... mais suis-je objectif ? En tout cas, je reste exactement dans l'optique du Royaume: Dieu pourvoira, Dieu me fera miséricorde à Sa façon.

Si l'on veut bien considérer encore l'exemple laissé par Marie et Joseph, on comprend mieux que le mariage, comme n'importe quel état de vie, fait l'objet d'un appel de Dieu au don total de soi. C'est toujours "Dieu premier servi", car si Dieu n'est pas premier, il est tôt ou tard relégué à l'arrière, et les plus beaux projets s'effondrent.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie consacrée et mariage sont semblables

Message par etienne lorant le Ven 13 Aoû 2010 - 14:51

La vie de sainte Rita nous montre combien peuvent être proches l'un de l'autre l'état de vie consacré, mais aussi le mariage. Quelle vie exemplaire sur ce thème ! Extrait:


"...C'est ainsi que peu à peu naquit en elle, le désir de se consacrer entièrement à Dieu.
Mais ses parents voyaient surtout la sécurité pour l'avenir de leur fille et ils avaient un autre projet pour elle. Ils souhaitaient la marier à un beau parti. Justement dans la région, Antonio Ferdinando était bien connu. C'était un solide gaillard qui avait la réputation d'être un valeureux guerrier. Il avait été en relation avec d'anciens chefs de bande pendant les années de trouble. Le point noir était son caractère irascible et son penchant pour l'alcool. Etait-ce vraiment le mari idéal pour Rita ?
Ses parents voyaient surtout la sécurité pour l'avenir de leur fille et ils décidérent de la marier.
Rita fut bouleversée. Elle qui ne songeait qu'à se consacrer à Dieu !
Elle supplia ses parents de lui épargner cette épreuve, mais en vain. En ce temps là, on ne demandait pas l'avis de la jeune fille ; les mariages étaient l'affaire des parents qui organisaient les alliances selon leurs intérêts.
Rita avait 16 ans, elle dut se soumettre. Cependant cette contraiété dans sa vocation n'atteint pas sa confiance en la providence. Elle se demanda si précisément ce n'était pas dans cette voie, qu'elle allait progresser dans la charité, qui est le secret de la vraie perfection chrétienne.
Mais Rita souffrit beaucoup de cette situation, d'autant plus que Ferdinando repris peu à peu ses mauvaises habitudes et ses dangereuses fréquentations. Son mari allait jusqu'à la frapper dans ses moments d'ivresse. Par contre dans ses beaux jours, il savait être aimable. Rita décida de le convertir par la douceur, la prière et le dévouement.
Elle eut des jumeaux, deux fils. Peu à peu Ferdinando se radoucit, il cessa de fréquenter ses mauvais amis, et perdit l'habitude de boire avec excès. Gagné par la douceur de Rita, il décida de ne plus porter d'armes sur lui. Les jumeaux grandissaient, mais très vite ils avaient hérité de leur père une certaine agressivité que Rita avait bien du mal à combattre.
Un soir, un voisin vint prévenir Rita qu'une agression venait d'avoir lieu à cinq lieux d'ici dans le couloir de la Vesina, réputé dangereux parce que fréquenté par des bandits. Il en avait été le témoin et avait pu s'approcher Ferdinando qui lui avait dit quelques mots avant de mourir. Il pardonnait à ses agresseurs et remerciait Rita de tout ce qu'elle avait fait pour lui. Rita avait gagné la conversion de son mari. Il était sauvé.
Cependant ses deux fils jurèrent de le venger, et cela malgré les objurgations de leur mère. Rien n'y fit. Ils rencontrèrent un soir les meurtriers de leur père et engagèrent le combat. Ils furent victimes de leur témérité. Appelée près de ses deux fils agonisants, elle obtint leur conversion et ils moururent en paix. Rita avait obtenu du ciel leur conversion.
Restée seule, elle pouvait désormais espérer retrouver sa vocation religieuse et entrer chez les sœurs Augustines de Cascia. Mais son entrée fut refusée. On ne voulait pas d'une veuve. N'avaient le droit d'être religieuses que des jeunes filles.
Rita aurait pu, à ce moment là, douter une fois de plus de la providence. A quoi bon prier, aurait-elle pu se dire ? Mais elle ne se découragea pas. Elle pria avec ferveur. Elle multiplia les œuvres de charité envers les pauvres. Elle comprenait leur souffrance et leur détresse, parce qu'elle avait elle-même beaucoup souffert.
On l'aimait énormément à Cascia, on la sentait habitée par la présence et l'amour du Christ. C'était un personnage qui jouissait d'une grande renommée de sainteté.
Un soir de Noël, alors qu'elle entrait dans l'Eglise du monastère, une sœur lui fit signe, contre toute attente, de prendre place dans le chœur avec les moniales. Ainsi sa prière était enfin exaucée. Elle allait pouvoir devenir religieuse. Rita devenait vraiment l'avocate des causes désespérées.
On la mit à l'épreuve de différentes manières pour voir si sa vocation était solide. On lui ordonna d'arroser une rose et un olivier complètement desséchés. Ils refleurirent ; le rosier donna des fleurs et l'olivier des fruits. Son obéissance exemplaire avait fait ce miracle.
Très connue dans la région de Cascia, on venait la consulter de partout. Elle avait l'expérience de la vie et savait comprendre toutes les situations difficiles et toutes les misères humaines.
A tous, elle apportait le réconfort de sa foi et de sa prière. Chose étonnante : tout s'arrangeait lorsqu'on s'adressait à Rita. Sa prière était entendue du ciel. Le bouche à oreille fit le reste. Elle devint vraiment l'avocate des causes désespérées.
On venait de partout voir la sainte et lui confier ses problèmes. La communauté n'apprécia pas cette publicité qui suscita une certaine jalousie parmi les sœurs. Pourquoi venait-on consulter tout particulièrement la veuve de Ferdinando et pas les autres sœurs ? Rita le comprit et vint un soir, s'agenouiller devant le grand crucifix de l'autel et elle lui demanda de l'associer davantage à sa passion pour rétablir la paix dans la communauté. Elle voulait aider à sauver les âmes de tous ceux qui s'adressaient à elle. Sa prière fut exaucée.
Une épine de la couronne du Christ se détacha mystérieusement et vint se figer sur le front de Rita. Peu de jours après, une odeur pestilentielle se dégagea de la plaie. Il n'en fallut pas davantage, pour que la communauté considéra que cette épreuve était une punition du ciel pour la vie passée de Rita qui cependant avait été exemplaire. Mais à cette époque, la renommée de Ferdinando, son mari assassiné et le meurtre de ses deux fils, ne passaient pas pour être une vie exemplaire et sans histoires.
Finalement, on la relégua dans une cellule par peur de la contagion. Rita accepta tout dans un esprit de sacrifice admirable.On lui passait sa nourriture par une petite ouverture pour ne pas être contaminé. Un matin du 22 mai 1457 une odeur extraordinaire de rose se répandit dans tout le monastère, ainsi qu'un lumière particulière : Rita venait de mourir. Son visage avait retrouvé une beauté toute surnaturelle. La communauté se rendit compte alors qu'elle avait eu une sainte parmi elle. Elle lui rendit hommage en diffusant sa vie et son œuvre.
Rita devint rapidement célèbre dans toute l'Italie et bientôt dans le monde entier. Elle fut connue et invoquée comme l'avocate des causes désespérées. Elle fut béatifiée en 1626 par le Pape Urbain VIII et canonisée en 1900 par le Pape Léon XIII . Son corps, dans un état de conservation parfaite, repose dans l'Eglise de Cascia en Italie."
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie consacrée et mariage sont semblables

Message par Viviane le Dim 15 Aoû 2010 - 8:52

Ste Rita est aussi célèbre dans le nord de la France à Vendeville
avatar
Viviane
Intéressé
Intéressé

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 71
Localisation : ouest de la France
Date d'inscription : 28/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie consacrée et mariage sont semblables

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum